Main Content

Dans Une maison, un artiste sur France 5

“…Lui était au piano, moi j’étais au cahier. Il y avait une petite table comme ça, bon ! Et puis, il cherchait de son côté, je cherchais du mien. Il travaillait vraiment ses chansons, parce qu’il avait un grand respect du public. Il voulait lui donner le meilleur. -On est à la ferme, dans la cabane, dans le chalet. On est bien. Et on travaille. C’est le Poitou. -Dans la maison, rien n’a changé. Des 3 salons du rez-de-chaussée, celui-ci est le plus grand. Au mur, un cadre de piano à queue. Même s’il ne travaille jamais dans sa maison, Bécaud aime avoir des pianos dans toutes les pièces. Inconditionnel de la nature, le chanteur a voulu la retrouver à l’intérieur. Au pied de l’escalier monumental qui orne sa demeure, il a placé un grand chêne de près de 800kg provenant de sa forêt. -Gilbert était très actif. Ici, Mais il se reposait en arrangeant un arbre ou en bricolant dans la maison. Ce n’était pas quelqu’un qui restait assis dans son coin. -Né en 1927 à Toulon dans une famille de petits commerçants, Gilbert Bécaud fait des études aussi brèves que médiocres. Mais simultanément, il suit des cours de piano au conservatoire de Nice. Monté à Paris dès la Libération, il met aussitôt à profit ses talents de pianiste dans divers cabarets. Il rencontre alors Charles Aznavour et Edith Piaf dont il devient un temps le compositeur….”