Main Content

Dans On a tous en nous quelque chose de Jean Yanne sur France 2

“…Il a fait la 1re partie en tant que chanteur de Dalida. Il aimait chanter sur scène. La chanson qu’il a composée pour Philippe Clay est une magnifique chanson qui s’appelle “La Gamberge”, etj’aimerais, Isabelle Mergault, que vous nous l’interprétiez. Applaudissements – Moi, je rêvais d’être un héros et voulais m’en aller faire le mirliflore. Connaître la faune et la flore. Faire une arche de mon bateau. Je rêvais d’être un conquérant. Et je voulais partir tout comme Don Quichotte. Tant sur la terre que sur la flotte, par les mers et les continents. Si je voyais une guenille, j’en voulais faire un étendard. Je l’ai compris trop tard. Je regardais trop ce qui brille. A tant rêver, j’ai gâché mes 20 berges. La gamberge, la gamberge. A fait de moi un pauvre homme de Même si je voulais brûler un cierge à Saint-Antoine, au patron des perdus, je ne retrouverais pas mes 20 berges. Ni les amours que je n’ai pas connues. Je ne retrouverais pas mes 20 – L. Ruquier: Bravo, Isabelle. Une autre, une autre ! – I. Mergault : Elle est très dure à chanter. – L. Baffie : Jean Yanne était un peu obsédé par l’écriture de Charles Aznavour. Il disait : “C’est bizarre de mettre autant de mots pour avoir si peu de choses. ” Et en voulant parodier Charles Aznavour, il a écrit des chansons magnifiques….”
“…Isabelle Mergault a préparé pour nous cette chanson que Philippe Clay a chantée avant, “La Gamberge”, puisque c’est pour Philippe Clay qu’il a écrit cette chanson. On est à la fin des années 50. Il a écrit aussi une revue pour Josephine Baker, des chansons pour Line Renaud. Il a fait la 1re partie en tant que chanteur de Dalida. Il aimait chanter sur scène. La chanson qu’il a composée pour Philippe Clay est une magnifique chanson qui s’appelle “La Gamberge”, etj’aimerais, Isabelle Mergault, que vous nous l’interprétiez. Applaudissements – Moi, je rêvais d’être un héros et voulais m’en aller faire le mirliflore. Connaître la faune et la flore. Faire une arche de mon bateau. Je rêvais d’être un conquérant. Et je voulais partir tout comme Don Quichotte. Tant sur la terre que sur la flotte, par les mers et les continents. Si je voyais une guenille, j’en voulais faire un étendard. Je l’ai compris trop tard. Je regardais trop ce qui brille. A tant rêver, j’ai gâché mes 20 berges. La gamberge, la gamberge. A fait de moi un pauvre homme de Même si je voulais brûler un cierge à Saint-Antoine, au patron des perdus, je ne retrouverais pas mes 20 berges. Ni les amours que je n’ai pas connues. Je ne retrouverais pas mes 20 – L. Ruquier: Bravo, Isabelle. Une autre, une autre ! – I. Mergault : Elle est très dure à chanter. – L. Baffie : Jean Yanne était un peu obsédé par l’écriture de Charles Aznavour….”