Main Content

Dans Les Grosses Têtes refont 2018 sur France 2

« …-L.Ruquier: Roselyne? -Viens voir les musiciens, voir les comédiens. Manoeuvre? Tu te laisses aller. -L.Ruquier: Bel hommage. C’est sympa pour votre femme. Caroline? « Mourir d’aimer »? -C.Diament: Nolwenn souhaite la chanter avec moi. -Mourir d’aimer. De plein gré s’enfoncer dans la nuit. Payer l’amour au prix de sa vie. -Artus: Il ne me marche pas, ce micro! -L.Ruquier: Ça aide. -Artus: C’est un faux! -F.Gazan: Enlève-le. -N.Leroy: Merde! -L.Ruquier: Ce n’est pas Nolwenn, c’est Eve Angeli qu’on a invitée. Mabille? -Dans le petit bois de Trousse chemise. C’est ça, de lui? -N.Leroy: Oui. -Retiens la nuit. C’est lui! -L.Ruquier: Ne riez pas. C’est une chanson de Charles Une chanson que Charles Aznavour a écrite pourJohnny Hallyday. De même que « La Plus Belle pour aller danser », de Sylvie Vartan. -B.Mabille: Et « La Marche des anges »! -L.Ruquier: Oui. J’ai gardé le meilleur pour la fin de manière à ce que Charles Aznavour, qui s’était déjà retourné dans sa tombe, revienne à l’endroit. Nous allons terminer par Chantal Ladesou. Elle imite Charles Aznavour. -J.Janssens: C’est quoi, ça? -Ce mariage, tes parents ont dû crever de rage. -M.Bernier: C’est « Je n’ai rien -Artus: Il est revenu? -Non, je n’ai rien oublié. -F.Gazan: Emmenez-la au bout de la Terre. -L.Ruquier: C’était pour ses 85 ans que vous aviez chanté « Mourir d’aimer » avec Charles Aznavour. Peut-être qu’un jour, vous reprendrez ses chansons…. »
« …En 10 fois plus gros que n’importe qui. Mon nom s’étalait. Adulé et riche. -L.Ruquier: C’est bien! Michèle. -You are the one for me, for me, formidable. But how can you see me, see me, si minable? -L.Ruquier: Florian? -C’est là qu’on s’est connus. Dans la boîte à la mode. Toi vêtue en Indienne et moi en col Mao. -L.Ruquier: Roselyne? -Viens voir les musiciens, voir les comédiens. Manoeuvre? Tu te laisses aller. -L.Ruquier: Bel hommage. C’est sympa pour votre femme. Caroline? « Mourir d’aimer »? -C.Diament: Nolwenn souhaite la chanter avec moi. -Mourir d’aimer. De plein gré s’enfoncer dans la nuit. Payer l’amour au prix de sa vie. -Artus: Il ne me marche pas, ce micro! -L.Ruquier: Ça aide. -Artus: C’est un faux! -F.Gazan: Enlève-le. -N.Leroy: Merde! -L.Ruquier: Ce n’est pas Nolwenn, c’est Eve Angeli qu’on a invitée. Mabille? -Dans le petit bois de Trousse chemise. C’est ça, de lui? -N.Leroy: Oui. -Retiens la nuit. C’est lui! -L.Ruquier: Ne riez pas. C’est une chanson de Charles Une chanson que Charles Aznavour a écrite pourJohnny Hallyday. De même que « La Plus Belle pour aller danser », de Sylvie Vartan. -B.Mabille: Et « La Marche des anges »! -L.Ruquier: Oui. J’ai gardé le meilleur pour la fin de manière à ce que Charles Aznavour, qui s’était déjà retourné dans sa tombe, revienne à l’endroit. Nous allons terminer par Chantal Ladesou. Elle imite Charles Aznavour…. »
« …-Je m’voyais déjà. En haut de l’affiche. En 10 fois plus gros que n’importe qui. Mon nom s’étalait. Adulé et riche. -L.Ruquier: C’est bien! Michèle. -You are the one for me, for me, formidable. But how can you see me, see me, si minable? -L.Ruquier: Florian? -C’est là qu’on s’est connus. Dans la boîte à la mode. Toi vêtue en Indienne et moi en col Mao. -L.Ruquier: Roselyne? -Viens voir les musiciens, voir les comédiens. Manoeuvre? Tu te laisses aller. -L.Ruquier: Bel hommage. C’est sympa pour votre femme. Caroline? « Mourir d’aimer »? -C.Diament: Nolwenn souhaite la chanter avec moi. -Mourir d’aimer. De plein gré s’enfoncer dans la nuit. Payer l’amour au prix de sa vie. -Artus: Il ne me marche pas, ce micro! -L.Ruquier: Ça aide. -Artus: C’est un faux! -F.Gazan: Enlève-le. -N.Leroy: Merde! -L.Ruquier: Ce n’est pas Nolwenn, c’est Eve Angeli qu’on a invitée. Mabille? -Dans le petit bois de Trousse chemise. C’est ça, de lui? -N.Leroy: Oui. -Retiens la nuit. C’est lui! -L.Ruquier: Ne riez pas. C’est une chanson de Charles Une chanson que Charles Aznavour a écrite pourJohnny Hallyday. De même que « La Plus Belle pour aller danser », de Sylvie Vartan. -B.Mabille: Et « La Marche des anges »! -L.Ruquier: Oui. J’ai gardé le meilleur pour la fin de manière à ce que Charles Aznavour, qui s’était déjà retourné dans sa tombe, revienne à l’endroit…. »
« …Emmenez-moi au pays des merveilles. Il semble que la misère. Serait moins pénible au soleil. -L.Ruquier: Bravo! -Je m’voyais déjà. En haut de l’affiche. En 10 fois plus gros que n’importe qui. Mon nom s’étalait. Adulé et riche. -L.Ruquier: C’est bien! Michèle. -You are the one for me, for me, formidable. But how can you see me, see me, si minable? -L.Ruquier: Florian? -C’est là qu’on s’est connus. Dans la boîte à la mode. Toi vêtue en Indienne et moi en col Mao. -L.Ruquier: Roselyne? -Viens voir les musiciens, voir les comédiens. Manoeuvre? Tu te laisses aller. -L.Ruquier: Bel hommage. C’est sympa pour votre femme. Caroline? « Mourir d’aimer »? -C.Diament: Nolwenn souhaite la chanter avec moi. -Mourir d’aimer. De plein gré s’enfoncer dans la nuit. Payer l’amour au prix de sa vie. -Artus: Il ne me marche pas, ce micro! -L.Ruquier: Ça aide. -Artus: C’est un faux! -F.Gazan: Enlève-le. -N.Leroy: Merde! -L.Ruquier: Ce n’est pas Nolwenn, c’est Eve Angeli qu’on a invitée. Mabille? -Dans le petit bois de Trousse chemise. C’est ça, de lui? -N.Leroy: Oui. -Retiens la nuit. C’est lui! -L.Ruquier: Ne riez pas. C’est une chanson de Charles Une chanson que Charles Aznavour a écrite pourJohnny Hallyday…. »
« …Cette rue porte le nom d’un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. -M.Bernier: Le Boléro de Ravel! -Artus: Je sais! Rue Sarasate! -L.Ruquier: Bravo! Excellent. -C.Diament: Elle est dans le 15e. -N.Leroy: Bravo. -L.Ruquier: Eh oui, elle est dans le 15e arrondissement. -M.Bernier: Elle donne dans la rue de la Convention. -L.Ruquier: Charles Aznavour nous a quittés cette année. On a beaucoup réentendu cette fameuse chanson dans laquelle on entend la rue Sarasate sans savoir qui était Sarasate. C’était un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. Charles Aznavour racontait qu’il avait choisi cette rue pour la rime. Ça aurait été pareil si ça avait été rue des Savates. -M.Bernier: C’était moins joli, -L.Ruquier: Ça rime avec… -J’habite seul avec maman. Dans un très vieil appartement. J’ai, pour me tenir compagnie. Une tortue, 2 canaris. Et une chatte. -L.Ruquier: Voilà. C’était pour rimer avec « chatte ». ‘ima ine ue vous avez chanté avec lui? -N.Leroy: A 3 reprises. -L.Ruquier: Ce sont des souvenirs… -N.Leroy: Extraordinaires. On avait chanté « Mourir d’aimer » et une chanson de Mouloudji et une chanson qu’avaient reprise Dutronc et Hardy, « Puisque vous partez en voyage ». -L.Ruquier: La chanson d’Aznavour que vous avez chantée avec lui… -N.Leroy: « Mourir d’aimer ». -Artus: Vous avez chanté avec Johnny Hallyday? -N.Leroy: Aussi. -Artus: C’est de votre faute, tout -M.Bernier: Tu ne leur porterais pas un peu la poisse? -L.Ruquier: Pour rendre hommage à Charles Aznavour, quelqu’un fredonne une chanson différente de Charles Aznavour à chaque fois…. »
« …Cette rue porte le nom d’un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. -M.Bernier: Le Boléro de Ravel! -Artus: Je sais! Rue Sarasate! -L.Ruquier: Bravo! Excellent. -C.Diament: Elle est dans le 15e. -N.Leroy: Bravo. -L.Ruquier: Eh oui, elle est dans le 15e arrondissement. -M.Bernier: Elle donne dans la rue de la Convention. -L.Ruquier: Charles Aznavour nous a quittés cette année. On a beaucoup réentendu cette fameuse chanson dans laquelle on entend la rue Sarasate sans savoir qui était Sarasate. C’était un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. Charles Aznavour racontait qu’il avait choisi cette rue pour la rime. Ça aurait été pareil si ça avait été rue des Savates. -M.Bernier: C’était moins joli, -L.Ruquier: Ça rime avec… -J’habite seul avec maman. Dans un très vieil appartement. J’ai, pour me tenir compagnie. Une tortue, 2 canaris. Et une chatte. -L.Ruquier: Voilà. C’était pour rimer avec « chatte ». ‘ima ine ue vous avez chanté avec lui? -N.Leroy: A 3 reprises. -L.Ruquier: Ce sont des souvenirs… -N.Leroy: Extraordinaires. On avait chanté « Mourir d’aimer » et une chanson de Mouloudji et une chanson qu’avaient reprise Dutronc et Hardy, « Puisque vous partez en voyage ». -L.Ruquier: La chanson d’Aznavour que vous avez chantée avec lui… -N.Leroy: « Mourir d’aimer ». -Artus: Vous avez chanté avec Johnny Hallyday? -N.Leroy: Aussi. -Artus: C’est de votre faute, tout -M.Bernier: Tu ne leur porterais pas un peu la poisse? -L.Ruquier: Pour rendre hommage à Charles Aznavour, quelqu’un fredonne une chanson différente de Charles Aznavour à chaque fois…. »
« …-C.Diament: On parle d’un homonyme. -L.Ruquier: Non, c’est lui sauf qu’on ne sait pas, quand on entend son nom, que c’est lui, ce célèbre violoniste espagnol. -C.Diament: Oui! Ça a un rapport avec un titre Attendez… Merde… -L.Ruquier: Je vous dis que c’est son nom qu’on a entendu. -N.Leroy: Il a donné son nom à une rue? -L.Ruquier: Oui. -C.Diament: A Paris? -B.Mabille: Vous n’êtes pas loin, Nolwenn. -N.Leroy: Je suis pas mal. -B.Mabille: Traversez la rue! -L.Ruquier: Vous devriez trouver. -M.Bernier: La rue de Bretagne! -L.Ruquier: C’est votre domaine. -N.Leroy: Une rue en Bretagne? -L.Ruquier: Non. -C.Diament: C’est la rue Chanson! Ça a un rapport avec Johnny Hallyday? -L.Ruquier: Pas du tout. -M.Bernier: La rue Folk? -L.Ruquier: Non, mais on se rapproche. -C.Diament: C’est à Saint-Barth! avec Johnny. -M.Bernier: La rue de La Musique? La rue des Notes? -C.Diament: Cette rue a été baptisée début octobre? -L.Ruquier: Vous n’avez rien compris. Cette rue porte le nom d’un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. -M.Bernier: Le Boléro de Ravel! -Artus: Je sais! Rue Sarasate! -L.Ruquier: Bravo! Excellent. -C.Diament: Elle est dans le 15e. -N.Leroy: Bravo. -L.Ruquier: Eh oui, elle est dans le 15e arrondissement. -M.Bernier: Elle donne dans la rue de la Convention. -L.Ruquier: Charles Aznavour nous a quittés cette année. On a beaucoup réentendu cette fameuse chanson dans laquelle on entend la rue Sarasate sans savoir qui était Sarasate. C’était un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. Charles Aznavour racontait qu’il avait choisi cette rue pour la rime…. »
« …-L.Ruquier: C’est pas mal, mais ce n’est pas ça du tout. -M.Bernier: Ça a à voir avec sa musique? -L.Ruquier: Non, c’est son nom. -C.Diament: On parle d’un homonyme. -L.Ruquier: Non, c’est lui sauf qu’on ne sait pas, quand on entend son nom, que c’est lui, ce célèbre violoniste espagnol. -C.Diament: Oui! Ça a un rapport avec un titre Attendez… Merde… -L.Ruquier: Je vous dis que c’est son nom qu’on a entendu. -N.Leroy: Il a donné son nom à une rue? -L.Ruquier: Oui. -C.Diament: A Paris? -B.Mabille: Vous n’êtes pas loin, Nolwenn. -N.Leroy: Je suis pas mal. -B.Mabille: Traversez la rue! -L.Ruquier: Vous devriez trouver. -M.Bernier: La rue de Bretagne! -L.Ruquier: C’est votre domaine. -N.Leroy: Une rue en Bretagne? -L.Ruquier: Non. -C.Diament: C’est la rue Chanson! Ça a un rapport avec Johnny Hallyday? -L.Ruquier: Pas du tout. -M.Bernier: La rue Folk? -L.Ruquier: Non, mais on se rapproche. -C.Diament: C’est à Saint-Barth! avec Johnny. -M.Bernier: La rue de La Musique? La rue des Notes? -C.Diament: Cette rue a été baptisée début octobre? -L.Ruquier: Vous n’avez rien compris. Cette rue porte le nom d’un violoniste espagnol né à Pampelune et mort à Biarritz. -M.Bernier: Le Boléro de Ravel! -Artus: Je sais! Rue Sarasate! -L.Ruquier: Bravo! Excellent. -C.Diament: Elle est dans le 15e. -N.Leroy: Bravo. -L.Ruquier: Eh oui, elle est dans le 15e arrondissement. -M.Bernier: Elle donne dans la rue de la Convention. -L.Ruquier: Charles Aznavour nous a quittés cette année…. »