Main Content

Dans Johnny Hallyday, la France Rock’n Roll sur France 2

“…Né en 43, Johnny Hallyday est le parfait représentant de cette génération à laquelle il a donné rendez-vous au Palais des Sports de Paris. Ce 18juin 61, pour cette 1re surboom géante du rock, 5 000 jeunes aficionados sont venus soutenir leur nouveau matador dans son smoking lamé or. -J’ai fait des dégâts. Un drôle de fracas. Wouh ! J’ai ameuté tous les flics du quartier. Ah ! Si tu avais dit, je vais chez John ! Ah ! Il fredonne. Aux Etats-Unis, le rock’n roll, c’était une musique gaie pour les jeunes qui avaient envie de danser. En Europe, c’est devenu la musique agressive des blousons noirs. Et je m’en rappellerai toujours. BiIl Haley était venu en Allemagne, faire un concert. C’était au tout début, dans les années 60. Et les mômes dans la salle ont commencé à se battre. Et il s’est arrêté avec son orchestre. Il a dit : “On est là pour s’amuser. Si vous continuez à vous battre, on part. ” -On a l’impression que chanter, c’est plus une affaire de véhémence corporelle. -Je vais vous expliquer une chose. Le rock, c’est les 2. C’est la chanson d’une part et c’est aussi le visuel. Le rock, si c’est chanté sans visuel, ça ne marche pas et vice versa. -Mais les paroles comptent quand même pour vous ? -Oui. Ça compte plus qu’avant. J’ai changé un peu de direction musicale et Aznavour m’a écrit mes 1res chansons qui étaient… Je faisais beaucoup d’adaptations avant. Il a écrit mes 1res chansons. Voici… Ce sont des paroles de Charles Aznavour….”