Main Content

Dans Je t’aime etc… sur France 2

“…Elle donne l’image même de l’homme qui a réussi à cultiver sa part émotionnelle, sa sensibilité, l’homme qui arrive à montrer ses sentiments. – J.Boudili: Et en même temps, mystérieux. J’adore. – Daphné: Avec les lunettes coeur, ce n’est pas évident, le mystérieux. – J.Boudili: Les hommes qui jouent du piano, de la guitare… Il y a toujours eu un homme comme ça sur lequel on a craqué. – C.Diament: Ça dépend du son qui sort de la bouche, derrière. Un mec qui chante faux ou qui joue mal… – J.Boudili: Jouez juste d’un instrument. Ne chantez pas. – A.Jonette: Je vous ai posé la question dans la rue. – Un homme qui joue d’un instrument de musique, ça peut me plaire, me faire rêver. Ça m’emporte. – Je suis tombée amoureuse d’un guitariste. – La musique, c’est romantique. Ça apporte quelque chose dans la relation. – Ça a du charme. Il paraît qu’on est un peu plus intelligent quand on joue d’un instrument. – A.Jonette: C’est le petit truc en plus. C’est ce que révèle une étude menée par l’Université de Bretagne Sud, qui a réalisé un test grandeur nature lors d’une séance de drague dans la rue. Le guitariste a récolté 51 numéros, contre 14 sans la guitare à la main. C’est dire si c’est efficace. Juste en ayant la guitare sans jouer, sans rien. – C.Diament: Apportez-moi une guitare. – Daphné: Donc, c’est prouvé. – A.Jonette: L’instrument qui marche, sur vous, mesdames, c’est évidemment… Ils répondent tous “la guitare”. – A.Jonette: Eh oui, les femmes en sont dingues. Elle trouve ça sexy. Sûrement parce qu’un bon guitariste est habile de ses mains, on dit qu’il a un bon doigté. La guitare a une forme très féminine. Dès que le garçon a la guitare en main, tout de suite, c’est inspirant. – Daphné: Une fois qu’on a la guitare, il y a des morceaux qui marchent mieux que d’autres? – A.Jonette: Il ne s’agit pas de jouer n’importe quoi. – Daphné: Thomas pose la question, donc autant lui conseiller les morceaux. – A.Jonette: On va éviter les gros clichés du type F.Cabrel, “Je l’aime à mourir”….”