Main Content

Dans Entrée libre sur France 5

« …Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour. – Je trouve une phrase. A partir de ce moment-là, je construis ce qui est la phrase. Cette phrase est dite par qui? Un homme, une femme, un enfant? Je n’en sais rien. Pour quelles raisons? Pour un homme, une femme, un enfant? C’est ça, à chaque fois, faire le tour de la phrase et arriver à avoir, au final, la chanson au sommet. – Fidèle à ses origines orientales, C.Aznavour s’est beaucoup attelé à la chanson d’amour, en essayant d’en renouveler les thèmes. – Il fallait oser et écrire « Après l’amour ». Après l’amour, tant nos membres sont lourds… Je n’ai rien dit de terrible dans la chanson. Aujourd’hui, par rapport à ce que j’écrivais à l’époque, pour moi, c’est une écriture enfantine. Dans la dernière, où je parle d’un aveugle qui parle d’amour, elle parle de l’odeur des aisselles. Pourquoi? Car c’est la seule manière pour un non-voyant de savoir à qui on a affaire: les mains et le nez. Ma femme a été horrifiée quand elle a vu ça. J’ai dit: « Mais comment fait-on, alors?  » J’aime l’odeur de tes aisselles, la soie de ta peau… Et puis, il y a les écrivains qui m’ont incité à aller plus loin, en commençant par Céline. Ce qu’il nous a apporté, c’est extraordinaire: une ouverture totale. D’un coup, je me suis dit que je pouvais dire ce que je voulais. Il le fait bien dans les bouquins. Moi, je peux le faire dans les chansons. – C.Aznavour vient de parler de littérature classique, mais la littérature contemporaine, ce n’est pas mal non plus, surtout quand elle imagine le futur…. »
« …- Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche. – C’était un bon compositeur, mais les auteurs ne voulaient pas écrire de textes avec lui car ça ne leur rapportait rien. J’ai dit que ça ne devait pas être difficile d’écrire 2 couplets et 1 refrain. On m’a ri au nez. Je suis revenu avec une chanson qui a gagné le prix du disque et qui s’appelait « J’ai bu ». J’ai bu, j’ai dit les mots qui passaient dans mon âme… Quand j’ai amené la chanson terminée, Pierre avait fait la musique et un camarade m’a demandé: « A qui tu as volé ça?  » J’ai répondu que je n’avais rien volé. Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour. – Je trouve une phrase. A partir de ce moment-là, je construis ce qui est la phrase. Cette phrase est dite par qui? Un homme, une femme, un enfant? Je n’en sais rien. Pour quelles raisons? Pour un homme, une femme, un enfant? C’est ça, à chaque fois, faire le tour de la phrase et arriver à avoir, au final, la chanson au sommet. – Fidèle à ses origines orientales, C.Aznavour s’est beaucoup attelé à la chanson d’amour, en essayant d’en renouveler les thèmes…. »
« …- A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche. – C’était un bon compositeur, mais les auteurs ne voulaient pas écrire de textes avec lui car ça ne leur rapportait rien. J’ai dit que ça ne devait pas être difficile d’écrire 2 couplets et 1 refrain. On m’a ri au nez. Je suis revenu avec une chanson qui a gagné le prix du disque et qui s’appelait « J’ai bu ». J’ai bu, j’ai dit les mots qui passaient dans mon âme… Quand j’ai amené la chanson terminée, Pierre avait fait la musique et un camarade m’a demandé: « A qui tu as volé ça?  » J’ai répondu que je n’avais rien volé. Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour…. »
« …Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire. Un répertoire colossal qu’il interprète mais qu’il a aussi dédié à d’autres illustres, comme E.Piaf et J.Hallyday, pour « Retiens la nuit », par exemple. – Retiens la nuit, pour nous 2, jusqu’à la fin du monde… – A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche…. »
« …Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, « Encores ». Il avait prévu son coup. Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire. Un répertoire colossal qu’il interprète mais qu’il a aussi dédié à d’autres illustres, comme E.Piaf et J.Hallyday, pour « Retiens la nuit », par exemple. – Retiens la nuit, pour nous 2, jusqu’à la fin du monde… – A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle…. »
« …La 41e édition du Festival du cinéma américain a sacré « 99 Homes », chronique d’une Amérique rongée par la crise du crédit. On vous en reparle très bientôt dans « Entrée libre ». Cinéma, toujours… 4500 personnalités du 7e art sont mobilisées pour les réfugiés, c’est une information du JDD, signataires de la pétition en faveur de l’accueil des migrants, initiée par A.Lutz, le 5 septembre dernier. – Dans le journal de C.Chazal… – Audience record, hier, pour le dernier journal de C.Chazal. C’est plus fort que les adieux de PPDA. Une élégance très hitchcockienne après 24 ans de JT. Séquence émotion. – Je ressens aujourd’hui énormément de tristesse. – Nous aussi, on est tellement tristes, Claire. Notre marmite des Internet a explosé. Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, « Encores ». Il avait prévu son coup. Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire…. »
« …-* Je n’avais aucune idée qu’il y aurait une récompense, mais quand on m’a appelé, me dire que j’avais le prix d’interprétation… C’est le plus beau prix que j’ai eu! – Il est « happy ». Le comédien français a reçu la coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise pour son rôle dans « L’Hermine » de C.Vincent. – Je vous demanderai de rester debout. – Le film français s’est vu attribuer également le prix du meilleur scénario. Le jury de la Mostra a décerné le Lion d’Or à « Desde Alla »,1erlong-métrage du Vénézuélien L.Vigas. On file sur les planches a Deauville. La 41e édition du Festival du cinéma américain a sacré « 99 Homes », chronique d’une Amérique rongée par la crise du crédit. On vous en reparle très bientôt dans « Entrée libre ». Cinéma, toujours… 4500 personnalités du 7e art sont mobilisées pour les réfugiés, c’est une information du JDD, signataires de la pétition en faveur de l’accueil des migrants, initiée par A.Lutz, le 5 septembre dernier. – Dans le journal de C.Chazal… – Audience record, hier, pour le dernier journal de C.Chazal. C’est plus fort que les adieux de PPDA. Une élégance très hitchcockienne après 24 ans de JT. Séquence émotion. – Je ressens aujourd’hui énormément de tristesse. – Nous aussi, on est tellement tristes, Claire. Notre marmite des Internet a explosé. Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, « Encores »…. »
« …Photo finale! Bonne soirée. – Bonsoir et bienvenue dans « Entrée libre ». Qu’est-ce qu’on est heureux de vous retrouver! Cette absence n’en finissait plus. Vous avez été de plus en plus nombreux à nous regarder cette dernière saison. On vous en remercie. C’est parti pour la 5e saison. On a mis le paquet pour fêter nos retrouvailles. On dégaine. C.Aznavour, toujours formidable, 91 ans…. »