Category: Discussions dans des emissions TV

Dans Les Chevaliers du fiel mettent le feu au sapin ! sur D8

“…J’étais dans une station d’Ariège Je descendais sous le télésiège Comme un Dieu En chasse-neige Quand j’ai eu envie de péter un peu Mince j’ai ma combinaison beige Elle s’ouvre pas Putain c’est le piège Faut pourtant que je m’allège j’ai la combin’ qui prend feu Il y a dans ce nuage Un parfum de raclette De fromage Dans tous les coins C’est le carnage Une odeur de chou avec des oeufs Pour ouvrir la fermeture Et déposer ça dans la nature Je gesticule etje m’ètale Une gamelle monumentale Une fille s’arrête dans la neige Elle s’appelle Nadège Elle ouvre ma combinaison beige Elle dit “C’est drôle, ça sent le pneu” Alors est repartie Nadège La belle fille du télésiège Moi je suis reste plante Comme un cierge C’est foutu pour l’amener au pieu Depuis plus de combinaison beige Quand je skie sous le télésiège Juste un fuseau et un petit K-Way Comme ça j’me dis “Tu peux choper” -Eh ouais, voilà! Francis, rends-les moi, maintenant, t’es un enfoiré ! -Ça n’a rien à voir. -Je dois faire un chantier chez lui, je vais enfler le devis ! -Vous avez convaincu tout le monde, regardez. Rends les droits, Francis ! -Ah, ah… On ne touche pas à Francis Cabrel….”
“…Elle veut bien des rapports sexuels mais quand elle dort. -Tu la fatigues avant de la mettre dans Pèpuisette. -On en revient toujours à la pêche. -Bien sûr, bien sûr. -Et comme cadeau ? -Je suis moins emmerdé, un moment elle m’a dit: “J’aimerais bien “avoir un collier. ” -Un collier? Putain, mais t’es pas heureuse en liberte ? -A LA TIENNE. -Et au trou de la secu. -Et de ceux qui le creusent. -EN ATTENDANT, ON COTISE. (le public applaudit) (musique de cirque) -Pour ces fêtes de Noël, il est normal d’inviter des chanteurs, dans cette grande émission de Noël. La France est reputee pour ses auteurs, ses compositeurs, ses auteurs-compositeurs, et il y a des talents méconnus qui mériteraient de passer plus souvent à la télé. Si je vous dis son prénom, cela ne vous dira rien, si je vous montre sa tête non plus, mais vous allez être contents de le voir, je vous demande une énorme ovation pour notre ami auteur-compositeur, Jean-Claude ! Jean-Claude ! -Bonsoir. Alors… Jean-Claude, votre visage ne dit rien à personne, votre prénom, Jean-Claude, c’est pas banal mais il y en a pas mal, mais quel est votre nom de famille ? Votre vie va changer. C’est quoi, votre nom ? -Jean-Claude Cabrel. (Enfoiré, va ! ) -Pourquoi vous dites “enfoiré” ? -Je parle de mon cousin. -Qui ça ? -Francis. C’est mon cousin germain. Cousin germain. Ça veut dire que nos mères sont soeurs. -Ça ne veut pas dire que vous êtes Allemands. -Non. Cousin germain. Francis est un enfoiré car il m’a tout piqué. Je suis chanteur, auteur, compositeur, interprète. d’insinuer que les chansons de Francis Cabrel ne sont pas de lui….”

Dans Hervé Vilard, l’insolent sur France 3

“…Contre les plages, les plages d’ocre. Mais il ne nous reste que l’onde. Il ne nous reste que nos remords. Mais ils ne le sauront pas. Ils n’entendent plus. Trop tard. Applaudissements. A l’époque, on écrivait beaucoup pour les chanteurs en vogue. Richard Anthony et les autres. C’était la fin des yéyés. Il y avait des chansons adaptées du répertoire américain et moi, je détestais ça. Ce que j’aimais, c’était les chansons de Greco, de Mouloudji, d’Henri Tachan. Et un jour, je suis allé à une audition au Golf Drouot pour un cabaret chez une grosse dame. Je me disais que j’allais passer au Golf Drouot comme mes camarades. Mais j’ai chanté “Le Petit Bal perdu” de Bourvil. C’était pas dans le ton de l’époque. Je me suis fait jeter. En rentrant, dans le métro, il y avait une chanson de Charles Aznavour qui s’appelait “C’est fini….”

Dans Les années bonheur sur France 2

“…Te raconter enfin qu’il faut aimer la vie et l’aimer même si le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants Et les Mistral -Oh, le joli moment de grâce et de plaisir. C’est ça aussi, Christelle. Reste là-haut. Vous l’avez vue sautant partout. Elle saute toujours partout. Mais je voulais ça aussi parce qu’elle est ça aussi. De l’émotion. Dans le spectacle, il y a tout ça. Viens, ma belle. Viens. A chaque fois, les gens disaient : “Mais quelle énergie ! ” Et elle a toujours cette énergie. Mais je voulais voir ça. Le 3e spectacle. -C’est le tout nouveau. -Le premier : “L’EmPlAFé”. -Le 2e ! “L’Entubée”. Et le 3e, “Comic-Hall”. -La prochaine fois, tu sautes partout. -Partout. -Applaudissez-la. -Merci beaucoup. -On reste dans la même veine. On a sauté en l’air. C’est comme dans une soirée de fête. Ça glisse tout doucement. Tu auras ta Chantal Goya! -Ça approche. -Notre Chantal Goya. -Là, je me fais plaisir. -Il est sorti, il y a 20 ans. -20 ans de carrière. Un chanteur colombien. -Que c’est bien! -Il a installé ce genre salsa. -Ne me quitte pas. -Yuri Buenaventura. -Ben voilà. -Il a repris “Hier encore” entre autres. Il y a du Nougaro, du Brassens. -Brel, Ferré, Moustaki. -Et “Je m’suis fait tout p’tit”, c’est avec Zaz. Il va nous faire “Hier encore” de Charles Aznavour….”

Dans Les Chevaliers du fiel sur D8

“…Applaudissements Pourvu que ce sauvetage se passe bien. Seigneur Jésus, je vous avais écrit. Où c’est que je l’ai ? Je vous avais ecrit. un cantique. Tous les ans, on vous fait le même cantique. Je sais pas où je l’ai mis. Il est où, ce cantique ? Ah, le voilà. Je le chante à Marie et Joseph. Dansent les anges Rires Les anges des cieux Noël heureux Sourire charitable Naissance dans l’étable Accueillons le fils de Dieu Y en a pour 2 On frappe- Oui ? Entrez. Cri de frayeur Sifflets -Bonjour, madame. C’est vous qui êtes parente avec une personne potentiellement ensevelie sous une coulee de neige ? -Oui, potentiellement. Dites-moi, vous êtes drôlement bien foutu. C’est moi qui fais le mois de décembre sur le calendrier. Acausedesbomes Vous auriez pu faire octobre avec le gland. -L’annee prochaine, certainement. Il me tarde. -Moi aussi, il me tarde l’année prochaine. -En attendant, on a pu démarrer la super dameuse. Celle qui est super équipée. Elle vient d’un pays où ils savent ce qu’est la neige, la Haute-Savoie. -Oh, la Haute-Savoie. D’ailleurs, notre poète Francis Cabrel l’a tellement bien chantée….”

Dans Les maternelles sur France 5

“…- On découvre le titre des “Kids United”, qui chantent “On écrit – ON ECRIT SUR LES MURS LE NOM DE CEUX QU’ON AIME. PETIT MESSAGE POUR LES JOURS A VENIR. ON ECRIT SUR LES MURS A L’ENCRE DE NOS VEINES, ON DESSINE TOUT CE QUE L’ON VOUDRAIT DIRE. ON ECRIT SUR LES MURS LA FORCE DE NOS REVES, NOS ESPOIRS EN FOF DE GRAFFITIS. ON ECRIT SUR LES MURS POUR QUE L’AMOUR SE LEVE UN BEA JOUR SUR LE MONDE ENDORMI. – Tu leur dis d’écrire sur les murs, les gamins, ils sont contents. – Les gamins, ils adorent quand d’autres enfants chantent. – C’est la raison pour laquelle j’accepte de me coller au projet. Outre que c’est l’Unicef et que j’ai déjà bossé avec eux. – Les recettes de l’album sont reversées à l’Unicef. – Mon fils adore, on a un CD de chorale gospel d’enfants. Quand on m’a proposé ça, j’ai adhéré tout de suite. Il y a une petite fille qui a participé à “The Voice Kids”. La 1re fois que je l’avais vue, on regardait avec mon fils et ma femme, je me rappelle avoir tweeté “c’est qui cette petite? Elle est tellement talentueuse! “. Elle revient avec ce projet auquel j’ai participé. Les gamins qui chantent, c’est toujours particulier. Il y a une fraîcheur, une honnêteté que nous avons perdue. – Ce groupe est mignon parce que c’est très métissé. C’est une vision très optimiste. C’est “We are the world”. – Et du talent. Vous parlez du carton, ça marche parce qu’ils ont du talent. – On a envie de vous entendre vous aussi, avec eux. Vous chantez la très belle chanson de Francis Cabrel “Il faudra leur dire”….”

Dans Folie passagère sur France 2

“…Rangez le petit oiseau! -Merci, Daniel. -C’était une solution, aussi. -Merci de nous rejoindre sur France 2, avec nos invités, Chantal Ladesou… Et Thomas Dutronc! -Connaissez-vous le jeu du “Anymore” ? -Alors venez! -Sony Chan, Chantal Ladesou! -Attention… Micro ! -Ah, “anymore”! Anymore. -En Chine, on dit “animaure”. Alors… Le principe est simple. Ecoutons cet extrait. *-AIl by myself… -C’est beau, hein ? *-Don’t wanna be *aIl by myself, *anymore… -C’est fastoche, hein, Chantal ? -C’est sympa! -A vous, alors. Ecoutez la note que va vous donner notre pianiste, et vous allez reproduire cette note qui nous donne des frissons. Elle chante faux. AII by myself… Don’t wanna be… -Bravo! -Chantal Ladesou, magnifique I -Merci. -Là, il faut absolument faire un karaoké. -Je te fais un peu d’Aznavour. -On m’a dit que vous aimiez “Emmenezmoi” de Charles Aznavour….”

Dans Silex and the City sur Arte

“…”Million years ago”, Adele “Hier encore”, Charles Aznavour – J-M. Pernin : Comme Adele bat tous les records, elle se retrouve avec une 2e accusation de plagiat pour la même chanson. Le titre “Acilara tutunmak”, ce qui signifie “s’accrocher au chagrin” du chanteur turc Ahmet Kaya aurait été carrément siphonnè par la chanteuse et c’est assez flagrant. “Million years ago”, “Acilara tutunmak”, Ahmet Kaya – J-M. Pernin : Bon, flagrant surtout pour les internautes turcs et pour la famille du chanteur, engagé par le passé dans la cause de la nation kurde et aujourd’hui décédé. Pour calmer le jeu, Adele devra-t-elle faire un concert à lstanbul pour la communauté kurde en invitant Charles Aznavour sur scène ?…”
“…”Million years ago”, Adele “Hier encore”, Charles Aznavour – J-M. Pernin : Comme Adele bat tous les records, elle se retrouve avec une 2e accusation de plagiat pour la même chanson….”

Dans Champs-Elysées : dans les coulisses de la plus belle avenue du monde sur TMC

“…- Au total, une dizaine de somptueux décors empilés comme un millefeuille. Fontaines, patinoire, lustres, des scènes qui, durant le spectacle, se déploient en quelques secondes. Une machinerie ultrasophistiquee, mais pas encore bien huilee. ‘“ – On peut faire le test de la fontaine pour les jets d’eau ? – La veille, la fontaine est tombée en panne. Une erreur qui ne pourra pas se reproduire car les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas. Pour rentabiliser son investissement, Herve tient à faire salle comble pendant cette période phare. Alors, les soucis techniques maintenant. Ses équipes sont censés avoir réparé la fontaine, mais Hervé tient à vérifier tous les détails par lui-même, même ceux qui peuvent nous paraître anodins. – Il faut regarder la température, car les danseuses sont dessus. Il faut donc que la température de l’eau soit chaude. C’est bon. La vérification est bonne pour ce – S’il se montre aussi scrupuleux, c’est qu’il doit perpetuer la réputation du cabaret. – On se doit d’être au standard des Champs-Elysèes. Ça s’est beaucoup amélioré. On voit toutes ces grandes marques de grand luxe qui arrivent. Les Champs-Elysèes montent en gamme et le Lido doit rester vecteur d’image très arisienne, – Dès sa création en 1946, ce cabaret devient l’emblème des folles nuits parisiennes. Un cocktail de stars s’y montre. Brigitte Bardot, Elizabeth Taylor, Yves Montand, Sophia Loren ou bien encore Salvador Dali. Dés célébrités dans la salle, mais Sammy Davis Junior, Charles Aznavour, Liza Minnelli et bien avant eux, Laurel et Hardy….”