Category: Discussions dans des emissions TV

Dans Soir 3 sur France 3

“…D’année en année, elle s’est imposée comme le rendez-vous des bonnes affaires, le lieu des innovations et des nouveautés. C’est le premier événement commercial d’Europe, en 1972 le million de visiteurs est atteint. Aujourd’hui, la foire attire encore 1.700 exposants. – Au total des 12 jours, c’est toujours environ 230 millions d’euros qui sont dépensés par les visiteurs dans le salon auprès des exposants, et cela ne se dément pas d’année en année. – Pour certains, les foires restent un mode de vente privilégié. Cette entreprise familiale participe à une dizaine de salons chaque année, à Paris elle loue un grand stand de 120 mètres carrés depuis plus de 15 ans. – Pour nous, la Foire de Paris représente l’équivalent d’un magasin parisien à l’année condensé en dix jours. C’est extrêmement important, et la deuxième raison pour laquelle nous venons, c’est le contact avec le public. C’est important, à l’heure d’Internet, d’avoir un vrai contact humain, chaleureux et réel. – Et pour le contact, la Foire de Paris reste une valeur sûre. Jusqu’au 8 mai, plus de 500.000 personnes arpenteront ces allées. – Il a bientôt 70 ans, mais le chantre de la musique kabyle na jamais quitté la scène… Idir sort un nouvel album, un disque choral avec des artistes français. Au programme: une dizaine de duos et des reprises de nos plus grands – A Paris, Idir se sent aussi bien qu’en Kabylie. Il y a ses amis musiciens, ceux qu’il n’a jamais cessé d’écouter de part et d’autre de la Méditerranée. Alors un jour, il leur a proposé son projet, à Gérard Lenorman, Francis Cabrel, Patrick Bruel ou encore Bernard Lavilliers: faire revivre l’une des leurs plus belles chansons, ils ont tous dit oui….”

Dans Mouniès président ! sur C8

“…Le RSI, c’est comme Capri, c’est fini. Je compte défendre le petit commerce. Je connais un quincaillier de Limoux, non loin de la tour Eiffel, il a beaucoup souffert quand les grandes surfaces sont arrivées. Il a essayé de surmonter sa déception et de chanter. Je vous demande une ovation pour le quincaillier de Limoux. Fernand Legris! Le public acclame. – Alors, vous avez une particularité. Tu es quincaillier mais tu n’es pas de n’importe quelle famille. Tu as une célébrité dans ta famille. – Francis Cabrel. – Tu es son cousin. – Son cousin germain. – Tu le connais très bien. On m’a dit qu’à un moment tu as chanté et joué avec Francis Cabrel. – Non. Je l’ai initié à la musique. Je lui ai appris à jouer à la guitare. Je l’accompagnais à la guitare pour les anniversaires et les banquets. Un jour, je chantais et il a commencé à reprendre mes chansons. Nos rapports se sont gâtés quand il a changé mes textes. – Tu dis que le grand chanteur Francis Cabrel aurait volé tes textes de chansons?…”
“…- Chers électeurs, chères électrices, je défends la vérité. Et dans notre petite ville de Limoux, j’ai vu des amis commerçants, des petits commerçants qui ont eu beaucoup de problèmes et notamment des problèmes quand les grandes surfaces sont arrivées. Je défendrai quand je serai élu le petit commerce. Avec ses sourires, ses produits, ses problèmes. – Et le RSI! – Oui, n’en parlons pas. Le RSI, c’est comme Capri, c’est fini. Je compte défendre le petit commerce. Je connais un quincaillier de Limoux, non loin de la tour Eiffel, il a beaucoup souffert quand les grandes surfaces sont arrivées. Il a essayé de surmonter sa déception et de chanter. Je vous demande une ovation pour le quincaillier de Limoux. Fernand Legris! Le public acclame. – Alors, vous avez une particularité. Tu es quincaillier mais tu n’es pas de n’importe quelle famille. Tu as une célébrité dans ta famille. – Francis Cabrel. – Tu es son cousin. – Son cousin germain. – Tu le connais très bien. On m’a dit qu’à un moment tu as chanté et joué avec Francis Cabrel….”
“…MOUNIES, PRESIDENT! – Chers électeurs, chères électrices, je défends la vérité. Et dans notre petite ville de Limoux, j’ai vu des amis commerçants, des petits commerçants qui ont eu beaucoup de problèmes et notamment des problèmes quand les grandes surfaces sont arrivées. Je défendrai quand je serai élu le petit commerce. Avec ses sourires, ses produits, ses problèmes. – Et le RSI! – Oui, n’en parlons pas. Le RSI, c’est comme Capri, c’est fini. Je compte défendre le petit commerce. Je connais un quincaillier de Limoux, non loin de la tour Eiffel, il a beaucoup souffert quand les grandes surfaces sont arrivées. Il a essayé de surmonter sa déception et de chanter. Je vous demande une ovation pour le quincaillier de Limoux. Fernand Legris! Le public acclame. – Alors, vous avez une particularité. Tu es quincaillier mais tu n’es pas de n’importe quelle famille. Tu as une célébrité dans ta famille. – Francis Cabrel….”