All posts by admin

Dans Michaël Gregorio, le prodige sur M6

“…C’est ma Terre où je m’assois Non, demain. Les gens vont se douter de quelque chose… Ce serait vraiment dommage. Ou pour le prochain album. C’étaitjuste un sketch, quoi. Mais les gens se sont approprié le sketch comme quelque chose de… Pour démonter Christophe Maé, alors que c’était pas le but. Moi, c’était plus pour m’amuser, pour rire, quoi. Ça allait pas plus loin. Eh ben moi, j’ai bien travaillé. Applaudissements. -Derrière cet humour parfois grinçant, se cache aussi la plume du producteur, Laurent Ruquier. L’animateur avoue que ce n’est pas facile de travailler avec Michaël Gregorio. -Au début, c’est chiant, pour un auteur. On est quelques-uns à s’être frottés à l’exigence de Michaël. Je dis ça parce que c’est pas facile. Il rejette pas mal de choses. Ily a eu du marchandage. Parfois, c’est du travail d’épicerie. Il faut être assez malin… Je vais pas dire ça, il va connaître mes trucs de producteur! -Laurent a des idées, et des bonnes, et Michaël aussi. Donc ça s’affronte. Mais c’est super. qu’un béni-oui-oui ou un producteur qui a aucune idée. Donc oui, c’est 2 cerveaux Donc de temps en temps, y a des étincelles. -Les rires, Michaël n’a pas toujours besoin de son producteur pour les déclencher. L’artiste invente sans cesse de nouveaux numéros, drôles et originaux. Une de ses trouvailles s’appelle “Les Mariages”. l’un accroche des lilas jusque sous vos fenêtres, et l’autre porte ses lunettes jusque dans ses toilettes. Charles Aznavour chante Maître Gims….”

Dans Michaël Gregorio : J’ai 10 ans sur M6

“…Ça doit faire au moins mille fois Que j’ai compté mes doigts Où t’es, où t’es, papaoutai ? (Musique electro) Il est essoufflé. Oh, j’ai pris cher. Merci, coach. Fais une bise à Adrian. Et merci aux danseurs, hein. Bravo aux danseurs et danseuses. Bravo. Merci. Désolé. Vous venez d’applaudir des pixels. C’est une belle rencontre, Brel et Stromae. C’est le plaisir de mon métier. Je peux marier les gens même sans leur accord. Et ce soir, pour ces 10 ans, je m’en suis pas privé. Je suis très heureux de vous annoncer un nouveau mariage. L’un accroche des lilas jusque sous vos fenêtres. Et l’autre porte ses lunettes jusque dans ses toilettes. Rires Charles Aznavour chante Maître Gims….”
“……”

Dans Les 20 chansons préférées des Français sur W9

“…Et quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu… C’était une horreur, quoi. Quand je suis rentré chez moi, le soir, j’étais hyper perturbé. C’était… Ça m’avait vraiment touché. Et le lendemain, je me remets à composer. Je vais faire une chanson sur mon pote, expliquer son histoire, et tout ça. Ça commençait par: Il roulait dans le matin froid Il dérape sur le verglas Il ne se réveille qu’à moitié L’autre moitié dort mais pourquoi ? -Roger Secco envoie la chanson à Francis Cabrel pour avoir son avis. Francis a alors un énorme coup de coeur. -Et il m’appelle 3 jours après en me disant : “Roger, ta chanson, tu peux me la donner ? “J’ai tout changé, j’ai refait tout un texte. “Mais j’ai pas pu enlever: et ça continue encore et encore. “C’est que le début, d’accord, d’accord.” -Francis Cabrel a réécrit la chanson mais a conservé la mélodie efficace de son batteur. Dès sa sortie, “Encore et encore” devient un tube. -Faudrait qu’t’arrives A en parler au passé A ne plus penser à ça Faudrait qu’tu l’oublies -Gage de la notoriété de ce titre, Céline Dion le reprend en 2014 avec Francis Cabrel lors d’une émission à Montréal. -Dis-toi qu’il est De l’autre côté du pôle -Dis-toi surtout Qu’il ne reviendra pas -Il faut que vous sachiez que c’est une idole, au Québec. Cabrel, y a très longtemps. Tous les Québécois adorent Cabrel. Tout le monde connaît les chansons de Cabrel. SUR LES LAMES DE TON PLAFOND C’EST TOUJOURS LE MEME FILM QUI PASSE -Je me souviens. Francis était là, flegmatique. Il a pas bronché. Et elle s’adapte à tout, Céline. -En 2017, Francis Cabrel a célébré ses 40 ans de carrière….”
“…Elle était coupée plan par plan. Et elle évoque, avec une musicalité efficace, et rythmique, toutes les étapes de la douleur d’une femme exposée à la séparation sentimentale. Cette justesse est d’autant plus étonnante que c’est un homme. Toutes les femmes s’y sont retrouvées. -Mais la chanson ne parlait pas, à l’origine, de rupture amoureuse. Composée par Roger Secco, alors batteur de Francis Cabrel, le titre évoquait l’accident de voiture de son meilleur ami. -Je suis allé le voir à l’hôpital où il était. Et quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu… C’était une horreur, quoi. Quand je suis rentré chez moi, le soir, j’étais hyper perturbé. C’était… Ça m’avait vraiment touché. Et le lendemain, je me remets à composer. Je vais faire une chanson sur mon pote, expliquer son histoire, et tout ça. Ça commençait par: Il roulait dans le matin froid Il dérape sur le verglas Il ne se réveille qu’à moitié L’autre moitié dort mais pourquoi ? -Roger Secco envoie la chanson à Francis Cabrel pour avoir son avis. Francis a alors un énorme coup de coeur. -Et il m’appelle 3 jours après en me disant : “Roger, ta chanson, tu peux me la donner ? “J’ai tout changé, j’ai refait tout un texte. “Mais j’ai pas pu enlever: et ça continue encore et encore. “C’est que le début, d’accord, d’accord.” -Francis Cabrel a réécrit la chanson mais a conservé la mélodie efficace de son batteur. Dès sa sortie, “Encore et encore” devient un tube. -Faudrait qu’t’arrives A en parler au passé A ne plus penser à ça Faudrait qu’tu l’oublies -Gage de la notoriété de ce titre, Céline Dion le reprend en 2014 avec Francis Cabrel lors d’une émission à Montréal….”
“…-Francis Cabrel était déjà connu, parce qu’il avait fait plusieurs chansons, et puis il commençait à ralentir son rythme de croisière, ce qui deviendra légendaire par la suite. -Une autre chanson ? -Si vous voulez. -Merci. On l’écoute. “Encore et encore”. Applaudissements -A la 7e placé dé vos chansons préférées, de Francis Cabrel. -D’abord vos corps qui se séparent T’es seule Dans la lumière des phares Et t’entends A chaque fois que tu respires Comme un bout de tissu Qui se déchire Et ça continue encore et encore C’est que le début D’accord, d’accord -C’est une réussite totale, cette chanson. Elle était coupée plan par plan. Et elle évoque, avec une musicalité efficace, et rythmique, toutes les étapes de la douleur d’une femme exposée à la séparation sentimentale. Cette justesse est d’autant plus étonnante que c’est un homme. Toutes les femmes s’y sont retrouvées. -Mais la chanson ne parlait pas, à l’origine, de rupture amoureuse. Composée par Roger Secco, alors batteur de Francis Cabrel, le titre évoquait l’accident de voiture de son meilleur ami. -Je suis allé le voir à l’hôpital où il était. Et quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu… C’était une horreur, quoi. Quand je suis rentré chez moi, le soir, j’étais hyper perturbé. C’était… Ça m’avait vraiment touché. Et le lendemain, je me remets à composer. Je vais faire une chanson sur mon pote, expliquer son histoire, et tout ça. Ça commençait par: Il roulait dans le matin froid Il dérape sur le verglas Il ne se réveille qu’à moitié L’autre moitié dort mais pourquoi ? -Roger Secco envoie la chanson à Francis Cabrel pour avoir son avis….”
“…Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire Rien que pour le geste Sans vouloir le reste Et apprendre à vivre Et s’en aller -Votre dernier album vient de sortir. Il s’intitule “Photos de voyages”. On retrouve un Cabrel inquiet, pas tellement heureux du monde tel qu’il va. -Ah bon ? Un peu préoccupé, oui, bien sûr. Je fais jamais des chansons quand je suis heureux. -En 1985, Francis Cabrel a 31 ans. Il présente son sixième album au public et a déjà de nombreux succès à son actif. -Francis Cabrel était déjà connu, parce qu’il avait fait plusieurs chansons, et puis il commençait à ralentir son rythme de croisière, ce qui deviendra légendaire par la suite. -Une autre chanson ? -Si vous voulez. -Merci. On l’écoute. “Encore et encore”. Applaudissements -A la 7e placé dé vos chansons préférées, de Francis Cabrel. -D’abord vos corps qui se séparent T’es seule Dans la lumière des phares Et t’entends A chaque fois que tu respires Comme un bout de tissu Qui se déchire Et ça continue encore et encore C’est que le début D’accord, d’accord -C’est une réussite totale, cette chanson. Elle était coupée plan par plan. Et elle évoque, avec une musicalité efficace, et rythmique, toutes les étapes de la douleur d’une femme exposée à la séparation sentimentale. Cette justesse est d’autant plus étonnante que c’est un homme. Toutes les femmes s’y sont retrouvées. -Mais la chanson ne parlait pas, à l’origine, de rupture amoureuse. Composée par Roger Secco, alors batteur de Francis Cabrel, le titre évoquait l’accident de voiture de son meilleur ami….”
“…Il a eu l’idée de traduire les paroles en langue des signes. -J’ai demandé à quelqu’un qui signe. Je lui ai donné la chanson et elle a traduit la chanson en filmant en VHS. Et Florent s’est entraîné tout seul chez lui. Et il m’a dit de pas m’inquiéter, qu’il serait prêt pour le clip. La chanson était quand même longue. Et en fait, première prise, toute la chanson, il l’a déroulée sans faute. Puis une deuxième, une troisième… En 7 ou 8 prises, il a jamais fait de faute. Il a déroulé la chanson de manière totalement naturelle. J’étais franchement… Surtout Florent Pagny, qui a l’air toujours un peu… C’est un gros bosseur. -Avec cette chanson, Florent Pagny signe son plus gros succès et touche les Français en plein coeur. Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire Rien que pour le geste Sans vouloir le reste Et apprendre à vivre Et s’en aller -Votre dernier album vient de sortir. Il s’intitule “Photos de voyages”. On retrouve un Cabrel inquiet, pas tellement heureux du monde tel qu’il va. -Ah bon ? Un peu préoccupé, oui, bien sûr. Je fais jamais des chansons quand je suis heureux. -En 1985, Francis Cabrel a 31 ans. Il présente son sixième album au public et a déjà de nombreux succès à son actif. -Francis Cabrel était déjà connu, parce qu’il avait fait plusieurs chansons, et puis il commençait à ralentir son rythme de croisière, ce qui deviendra légendaire par la suite. -Une autre chanson ? -Si vous voulez. -Merci. On l’écoute. “Encore et encore”. Applaudissements -A la 7e placé dé vos chansons préférées, de Francis Cabrel….”
“…-Savoir donner Donner sans reprendre Ne rien faire qu’apprendre Apprendre à aimer -Indissociable du succès de la chanson : ce clip qui a marqué les téléspectateurs. Un film épuré en noir et blanc réalisé par Sylvain Bergère. Il a eu l’idée de traduire les paroles en langue des signes. -J’ai demandé à quelqu’un qui signe. Je lui ai donné la chanson et elle a traduit la chanson en filmant en VHS. Et Florent s’est entraîné tout seul chez lui. Et il m’a dit de pas m’inquiéter, qu’il serait prêt pour le clip. La chanson était quand même longue. Et en fait, première prise, toute la chanson, il l’a déroulée sans faute. Puis une deuxième, une troisième… En 7 ou 8 prises, il a jamais fait de faute. Il a déroulé la chanson de manière totalement naturelle. J’étais franchement… Surtout Florent Pagny, qui a l’air toujours un peu… C’est un gros bosseur. -Avec cette chanson, Florent Pagny signe son plus gros succès et touche les Français en plein coeur. Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire Rien que pour le geste Sans vouloir le reste Et apprendre à vivre Et s’en aller -Votre dernier album vient de sortir. Il s’intitule “Photos de voyages”. On retrouve un Cabrel inquiet, pas tellement heureux du monde tel qu’il va. -Ah bon ? Un peu préoccupé, oui, bien sûr. Je fais jamais des chansons quand je suis heureux. -En 1985, Francis Cabrel a 31 ans. Il présente son sixième album au public et a déjà de nombreux succès à son actif. -Francis Cabrel était déjà connu, parce qu’il avait fait plusieurs chansons, et puis il commençait à ralentir son rythme de croisière, ce qui deviendra légendaire par la suite….”
“…Ça lui correspond pas du tout. Pour moi, ça collait pas du tout. Ni avec le personnage ni avec la voix. Et en fait, c’est ça qui était intelligent de la part de Florent : c’est d’aller à contre-courant de ce qu’on attendait de lui. -Savoir donner Donner sans reprendre Ne rien faire qu’apprendre Apprendre à aimer -Indissociable du succès de la chanson : ce clip qui a marqué les téléspectateurs. Un film épuré en noir et blanc réalisé par Sylvain Bergère. Il a eu l’idée de traduire les paroles en langue des signes. -J’ai demandé à quelqu’un qui signe. Je lui ai donné la chanson et elle a traduit la chanson en filmant en VHS. Et Florent s’est entraîné tout seul chez lui. Et il m’a dit de pas m’inquiéter, qu’il serait prêt pour le clip. La chanson était quand même longue. Et en fait, première prise, toute la chanson, il l’a déroulée sans faute. Puis une deuxième, une troisième… En 7 ou 8 prises, il a jamais fait de faute. Il a déroulé la chanson de manière totalement naturelle. J’étais franchement… Surtout Florent Pagny, qui a l’air toujours un peu… C’est un gros bosseur. -Avec cette chanson, Florent Pagny signe son plus gros succès et touche les Français en plein coeur. Aimer sans attendre Aimer à tout prendre Apprendre à sourire Rien que pour le geste Sans vouloir le reste Et apprendre à vivre Et s’en aller -Votre dernier album vient de sortir. Il s’intitule “Photos de voyages”. On retrouve un Cabrel inquiet, pas tellement heureux du monde tel qu’il va. -Ah bon ? Un peu préoccupé, oui, bien sûr. Je fais jamais des chansons quand je suis heureux. -En 1985, Francis Cabrel a 31 ans….”

Dans En famille sur M6

“…Ah non, nous tu sais… On a rien fait de spécial. Hier soir, on s’est dit qu’on allait pas bouger, on est restés tranquillous, un petit weekend sympa. En même temps, on était claqués. Demande leur à quelle heure ils arrivent. -OK. Ouais. Bisou, Maman ! Embrasse Olivier. Juste, un petit quelque chose… A quelle heure vous arrivez ? Eh ben, on sera là ! A tout à l’heure. Bisou ! -Bon, leur train il arrive à 21 heures, du coup on a le temps de se recoucher avec de nettoyer. -21 heures ? T’as entendu des bruits de plage au téléphone ? Les mouettes, les vagues… ? -Non, pas spécialement. -Oh putain ! Y a aucun train qui arrive à 21 heures aujourd’hui -Mais non ! dans vingt minutes. Y en a un autre à 16h20, et c’est tout. -Tu veux dire qu’ils nous ont mytho pour nous prendre en flag de mytho. -Mais oui ! Rire -Mais quelle “fourbitude” ! Séfleux! C’est classe, quand même. C’est l’influence d’olivier. -Grave ! Elle prend de super-mauvaises habitudes ! Faut qu’on fasse super gaffe. Juste, là, aide-moi. -J’arrive, j’arrive ! Franchement ils sont fourbes. C’est bien joué de leur part. -Vite ! -Oui, ben… -Vingt minutes, tu te rends compte ? -Eh, mais y a un keum ! C’est qui ça ? -Je sais pas, vire-le ! -Eh, réveille-toi ! Amène-moi le caddy, je vais le foutre dedans. On est mal ! Laisse tomber, y a pas de place. Il faut vite qu’on range ! Frottement de cartes -Qu’est-ce qu’elle est belle, Meryl Streep !…”

Dans C politique sur France 5

“…Ils viennent en France. On a décidé aujourd’hui, nous, jeunes mouvements politiques de jeunesse, de rassembler nos forces et de montrer au pouvoir public qu’avec un peu de volonté et des moyens relativement sommaires, il est possible de reprendre le contrôle de nos frontières et d’empêcher les clandestins de rentrer dans notre pays. Les organisateurs de ce mouvement et de cette action sont du mouvement Génération identitaire. Un groupe d’extrême droite qui s’inspire par ses modes d’action. C’est une opération de com qui atteint son but. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette opération comme Jean-Luc Mélenchon qui a exigé une réponse du gouvernement. La ministre de l’Intérieur lui a répondu hier – G.Collomb: Nous avons ici une gesticulation de Génération identitaire. Tomber dans le panneau de ces gesticulations, excusez-moi, mais c’est plutôt faire une publicité à une force qui n’en est pas une. – K.Rissouli: Gérard Collomb préfère minimiser. – C.Vigogne-Le Coat: Tout à fait. Les militants de Génération identitaire sont partis du col de l’Echelle à la mi-journée. Ily a une réponse à laquelle on ne s’attendait pas du côté italien. Ce sont des militants antifascistes et des migrants qui ont forcé un barrage de gendarmes à la frontière entre la France – K.Rissouli: Le cri de colère du jour est dans Le Parisien avec un manifeste contre l’antisémitisme signé par 300 personnalités. – C.Vigogne-Le Coat: Un texte virulent contre le nouvel antisémitisme publié dans Le Parisien ce matin. 300 signataires et pas des moindres. Un ancien président, Nicolas Sarkozy, 3 anciens Premiers ministres, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Jean-Pierre Raffarin, mais aussi Bertrand Delanoë et des artistes comme Charles Aznavour ou Gérard Depardieu….”

Dans 300 choeurs chantent les plus belles chansons des années 70 sur France 3

“…Pour pouvoir dire pourquoi j’existe! – Coeur de Pirate : “Je l’aime à mourir” est une chanson très importante pour moi parce que, au Québec, Francis Cabrel a une place très importante. Mes parents jouaient beaucoup Francis Cabrel à la maison et “Je l’aime à mourir” est une chanson très importante de mon enfance. J’ai chanté avec lui il y a très longtemps et c’est le seul artiste avec lequel j’ai complètement perdu mes moyens. Je suis très contente de pouvoir chanter cette chanson dans l’émission. – Calogero : C’est une auteur, compositrice, interprète et pianiste québécoise. Ce soir, elle revisite “Je l’aime à mourir” de Francis Cabrel….”
“…pour avoir le monde à refaire, pour pouvoir être une anarchiste Et vivre comme une millionnaire! Pour pouvoir dire pourquoi j’existe! – Coeur de Pirate : “Je l’aime à mourir” est une chanson très importante pour moi parce que, au Québec, Francis Cabrel a une place très importante. Mes parents jouaient beaucoup Francis Cabrel à la maison et “Je l’aime à mourir” est une chanson très importante de mon enfance….”
“…pour tous les jours changer de peau et pour pouvoir me trouver beau Sur un grand écran en couleur! pour avoir le monde à refaire, pour pouvoir être une anarchiste Et vivre comme une millionnaire! Pour pouvoir dire pourquoi j’existe! – Coeur de Pirate : “Je l’aime à mourir” est une chanson très importante pour moi parce que, au Québec, Francis Cabrel a une place très importante….”
“……”

Dans L’aventure à deux sur M6

“…-J’ai presque terminé. Ce sera très joli. -Qui aurait cru que je me ferais une nouvelle amie ? -Grâce à Emily, j’ai une voisine adorable. -J’espère qu’on prend bien soin de la maison. -Vous la remplissez de joie et la décoration est réussie. -J’ai vu une robe de mariée qui me plaît, dans un magasin. -Alors quand aura lieu le mariage ? -J’ai trop de choses à faire. On se concentre sur les chambres d’hôtes et la Cuisine maison de Jenny. Je dois fournir plus de pâtisseries. -C’est toi qui vois. -Oui… Et les rénovations sont plus chères que prévu. Brian est inquiet à cause de l’argent. Je voudrais qu’il profite du mariage l’esprit libre. -Ce genre de pensée généreuse fait qu’un mariage tient. -Je ferais quoi sans toi ? -Un dessus-de-lit et deux taies terminés ! -Tu fais quoi? -Salut. Je fixe les boutons de portes. Ensuite, soirée en amoureux. -C’est vrai ? -Oui. Au festival de musique de Buckingham. -Génial. Mais pourquoi ce festival? -Eh bien… Rusty et son groupe jouent. -Rusty, qui conduit la dép. -Oui. Lui. -J’ai pas un look de fermier. Mais je m’en sors bien. -Oui. -C’est parti pour une soirée rock! Ça doit passer ! Pousse. J’ai mangé trop de croissants ! -Ça me fait plaisir, cette soirée. -A moi aussi. -En 6 mois, on est devenus propriétaires et fiancés. Mais tu m’as pas fait la cour. -On va s’y mettre. Pas de chèvres, pas de soucis, juste nous. -On n’estjamais allés au cinéma. -Il aurait fallu un film avec Vin Diesel et Meryl Streep….”

Dans Private Practice sur France 4

“…On a fait ce qu’il fallait. -Charlotte ? -Je vais attendre ici. -Va voir ce qu’ils veulent. -T’as peur, je sais. On va juste voir où en est l’enquête. ‘J’ai Pas peur. J’ai des e-mails à lire. -Ses amies les ont déjà eues. -Depuis longtemps. -On a ses règles entre 10 et 16 ans. Il se trouve que toi, tu n’as que quinze ans, alors sois patiente. Tu es bien chargée -C’est mes devoirs, mes bouquins, mes partitions de jazz, ma tenue de foot… -Elle ne s’en sépare pas. -Et le carnet où je note tout. -Ça l’occupe, alors… -Sharon ? J’ai besoin d’aide par ici ! -Elle fait une crise. Dégager ses mâchoires. Ouvrir la gorge. Elle a pris ses médicaments un peu tard, ce matin. J’ai tout noté. -Ça ira. C’est toujours comme ça. -Je veux tuer mon gosse. Je te jure, t’as pas idée. Mais si je le faisais, ils en feraient une série. Tu crois que Meryl Streep pourrait jouer mon rôle ?…”

Dans Mardi cinéma (le dimanche aussi !) sur France 2

“…* “Pour le plaisir”, d’Herbert Léonard Acclamations Sans en attendre rien. Mais pour le plaisir. Regarder une fille dans la rue. Et se dire: “Quelle est belle!” Sans même aller plus loin. En passant simplement. Lui sourire. Pour le plaisir. Prendre le temps de temps en temps. De refaire d’un homme, un enfant. S’offrir ce qui n’a pas de prix. Un peu de rêve à notre vie. Et faire plaisir. -L.Ruquier: C’était la surprise pour “Les dents, pipi et au lit!” Herbert Léonard est guest star. Noël, c’est chez les parents de Louise Bourgoin, mais c’est pour le 31 décembre qu’apparaît Herbert Il y a des dialogues. Quelqu’un dans la salle dit: “Je crois que je viens de voir passer Charles Aznavour….”