All posts by admin

Dans Alcaline le mag sur France 2

“…- C’est un peu comme une enfant. Coeur de Pirate a débarqué sur nos ondes et nos écrans de son Québec natal avec une envie d’en découdre avec le genre masculin, source de toutes les joies mais de toutes les peines aussi, quitte à dédier une chanson aux infidèles, rejointe par un autre coeur tendre, Julien Doré. Histoire d’amour encore, histoire d’amour toujours, Coeur de Pirate va un peu plus loin avec l’album “Blonde”, petite amie en québécois. Conceptualisé autour d’une seule histoire d’amour, de son début jusqu’à la fin. Son compatriote, Niels Schneider, acteur fétiche de Xavier Dolan, n’a pas encore explosé aux yeux du grand public, quoique. Aujourd’hui, Coeur de Pirate revient avec un troisième disque intitulé “Roses” : un rose couleur layette. Coeur de Pirate est aujourd’hui maman. Est-ce à dire que c’en est terminé des histoires d’amour qui n’en finissent plus ? Peut-être. Le premier extrait de ce nouvel album s’appelle “Oublie-moi”. Autant vous dire qu’on a plein de choses à se raconter avec Coeur de Pirate. – Vous êtes née Béatrice Martin à Montréal le 22 septembre 1989. Vous avez grandi a Montréal ou pas – Coeur de Pirate : Oui, toute ma vie. – Une enfance musicale, heureuse ? – Coeur de Pirate : Oui. C’était très musical. Toute mon énergie était là-dedans. Aujourd’hui, ça me sert. – Vous avez fait le conservatoire de Montréal. Vous êtes passée par un apprentissage profond de la musique. – Coeur de Pirate : Ma mère étant pianiste, elle m’a beaucoup encouragée. Il y avait quelque chose chez moi que je ne voyais pas. – C’est quoi, votre premier souvenir musical ? – Coeur de Pirate : Francis Cabrel….”

Dans Hellboy sur D8

“…-Tues – Tu es attendu à l’anniversaire dans une heure. La petite Ursula t’attend. – Je me suis achete un nouveau GPS. Arrivée à destination! – C’est chez toi, espèce de con. – C’est bien chez moi, mea culpa. Cette fois-ci, on est arrivés. – Comment ça va, ma gazelle? Je viens pour l’anniversaire. Je suis en retard. – Moi, je suis Rèbecca, tu m’as pècho il y a deux mois et tu ne m’as jamais rappelée. – Je n’avais plus de forfait. – Le GPS nous dit d’allertout droit. – C’est un cul-de-sac! Fait marche arrière. Tu as cru que c’était l’anniversaire de Karine Le Marchand? Si on n’arrive pas à temps, je te mets un reblochon dans le cul. – Salut. La fête est finie. – Sur ma vie, c’est le GPS! – Calme-toi. Appelez un médecin. – Il arrive, c’est le meilleur, Francis Cabrel!…”

Dans Entrée libre sur France 5

“…Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour. – Je trouve une phrase. A partir de ce moment-là, je construis ce qui est la phrase. Cette phrase est dite par qui? Un homme, une femme, un enfant? Je n’en sais rien. Pour quelles raisons? Pour un homme, une femme, un enfant? C’est ça, à chaque fois, faire le tour de la phrase et arriver à avoir, au final, la chanson au sommet. – Fidèle à ses origines orientales, C.Aznavour s’est beaucoup attelé à la chanson d’amour, en essayant d’en renouveler les thèmes. – Il fallait oser et écrire “Après l’amour”. Après l’amour, tant nos membres sont lourds… Je n’ai rien dit de terrible dans la chanson. Aujourd’hui, par rapport à ce que j’écrivais à l’époque, pour moi, c’est une écriture enfantine. Dans la dernière, où je parle d’un aveugle qui parle d’amour, elle parle de l’odeur des aisselles. Pourquoi? Car c’est la seule manière pour un non-voyant de savoir à qui on a affaire: les mains et le nez. Ma femme a été horrifiée quand elle a vu ça. J’ai dit: “Mais comment fait-on, alors? ” J’aime l’odeur de tes aisselles, la soie de ta peau… Et puis, il y a les écrivains qui m’ont incité à aller plus loin, en commençant par Céline. Ce qu’il nous a apporté, c’est extraordinaire: une ouverture totale. D’un coup, je me suis dit que je pouvais dire ce que je voulais. Il le fait bien dans les bouquins. Moi, je peux le faire dans les chansons. – C.Aznavour vient de parler de littérature classique, mais la littérature contemporaine, ce n’est pas mal non plus, surtout quand elle imagine le futur….”
“…- Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche. – C’était un bon compositeur, mais les auteurs ne voulaient pas écrire de textes avec lui car ça ne leur rapportait rien. J’ai dit que ça ne devait pas être difficile d’écrire 2 couplets et 1 refrain. On m’a ri au nez. Je suis revenu avec une chanson qui a gagné le prix du disque et qui s’appelait “J’ai bu”. J’ai bu, j’ai dit les mots qui passaient dans mon âme… Quand j’ai amené la chanson terminée, Pierre avait fait la musique et un camarade m’a demandé: “A qui tu as volé ça? ” J’ai répondu que je n’avais rien volé. Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour. – Je trouve une phrase. A partir de ce moment-là, je construis ce qui est la phrase. Cette phrase est dite par qui? Un homme, une femme, un enfant? Je n’en sais rien. Pour quelles raisons? Pour un homme, une femme, un enfant? C’est ça, à chaque fois, faire le tour de la phrase et arriver à avoir, au final, la chanson au sommet. – Fidèle à ses origines orientales, C.Aznavour s’est beaucoup attelé à la chanson d’amour, en essayant d’en renouveler les thèmes….”
“…- A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche. – C’était un bon compositeur, mais les auteurs ne voulaient pas écrire de textes avec lui car ça ne leur rapportait rien. J’ai dit que ça ne devait pas être difficile d’écrire 2 couplets et 1 refrain. On m’a ri au nez. Je suis revenu avec une chanson qui a gagné le prix du disque et qui s’appelait “J’ai bu”. J’ai bu, j’ai dit les mots qui passaient dans mon âme… Quand j’ai amené la chanson terminée, Pierre avait fait la musique et un camarade m’a demandé: “A qui tu as volé ça? ” J’ai répondu que je n’avais rien volé. Il m’a dit qu’alors, il fallait que je continue. – Depuis, cet amoureux des mots et de l’orthographe écrit tous les jours. Petite leçon d’écriture avec C.Aznavour….”
“…Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire. Un répertoire colossal qu’il interprète mais qu’il a aussi dédié à d’autres illustres, comme E.Piaf et J.Hallyday, pour “Retiens la nuit”, par exemple. – Retiens la nuit, pour nous 2, jusqu’à la fin du monde… – A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle. – C’est l’auteur et chanteur mythique des Arméniens. Il y a les sonorités, les rythmes, la musique… L’Orient, c’est la chanson d’amour. Vous prenez les poètes iraniens, perses, c’est tout l’amour. O.Khayyam, c’est beaucoup d’amour. – S’il a été bercé par les poésies de ce Perse du Xlle siècle, C.Aznavour ne se décide à prendre la plume qu’au milieu des années 40, lorsqu’il fait la connaissance du pianiste P.Roche….”
“…Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, “Encores”. Il avait prévu son coup. Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire. Un répertoire colossal qu’il interprète mais qu’il a aussi dédié à d’autres illustres, comme E.Piaf et J.Hallyday, pour “Retiens la nuit”, par exemple. – Retiens la nuit, pour nous 2, jusqu’à la fin du monde… – A 91 ans, en tournée avec son nouvel album, qu’il a entièrement écrit, composé et arrangé, c’est l’occasion idéale de replonger avec lui dans ses souvenirs. – Passé jalonné d’interdits, d’amours secrètes et d’amours fous… – Il a à peine 10 ans lorsqu’il se décide artiste saltimbanque. C’est à son père qu’il doit sa 1re source d’inspiration. – Mon père m’a appris l’émotion. Quand il chantait les chansons de Sayat Nova, il faisait pleurer les dames dans la salle. – Il l’a tellement bien appris que C.Aznavour, lui aussi, a interprété les chansons de ce poète arménien du XVIIIe siècle….”
“…La 41e édition du Festival du cinéma américain a sacré “99 Homes”, chronique d’une Amérique rongée par la crise du crédit. On vous en reparle très bientôt dans “Entrée libre”. Cinéma, toujours… 4500 personnalités du 7e art sont mobilisées pour les réfugiés, c’est une information du JDD, signataires de la pétition en faveur de l’accueil des migrants, initiée par A.Lutz, le 5 septembre dernier. – Dans le journal de C.Chazal… – Audience record, hier, pour le dernier journal de C.Chazal. C’est plus fort que les adieux de PPDA. Une élégance très hitchcockienne après 24 ans de JT. Séquence émotion. – Je ressens aujourd’hui énormément de tristesse. – Nous aussi, on est tellement tristes, Claire. Notre marmite des Internet a explosé. Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, “Encores”. Il avait prévu son coup. Il revient encore sur scène, à plus de 90 ans. Demain, c’est sa rentrée au Palais des Sports, à Paris, l’occasion de voyager avec lui dans son passé et de mieux comprendre son univers entre influences orientales, chansons d’amour et écrivains classiques. Aznavour, c’est encore et toujours plus. – Emmenez-moi au bout de la Terre… – C.Aznavour, l’homme aux 1000 chansons, n’en finit plus d’écrire….”
“…-* Je n’avais aucune idée qu’il y aurait une récompense, mais quand on m’a appelé, me dire que j’avais le prix d’interprétation… C’est le plus beau prix que j’ai eu! – Il est “happy”. Le comédien français a reçu la coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise pour son rôle dans “L’Hermine” de C.Vincent. – Je vous demanderai de rester debout. – Le film français s’est vu attribuer également le prix du meilleur scénario. Le jury de la Mostra a décerné le Lion d’Or à “Desde Alla”,1erlong-métrage du Vénézuélien L.Vigas. On file sur les planches a Deauville. La 41e édition du Festival du cinéma américain a sacré “99 Homes”, chronique d’une Amérique rongée par la crise du crédit. On vous en reparle très bientôt dans “Entrée libre”. Cinéma, toujours… 4500 personnalités du 7e art sont mobilisées pour les réfugiés, c’est une information du JDD, signataires de la pétition en faveur de l’accueil des migrants, initiée par A.Lutz, le 5 septembre dernier. – Dans le journal de C.Chazal… – Audience record, hier, pour le dernier journal de C.Chazal. C’est plus fort que les adieux de PPDA. Une élégance très hitchcockienne après 24 ans de JT. Séquence émotion. – Je ressens aujourd’hui énormément de tristesse. – Nous aussi, on est tellement tristes, Claire. Notre marmite des Internet a explosé. Des milliers d’hommages sur Twitter, de PPDA à A.Juppé, en passant par O.Sy. On t’aime, Claire. Joyeux anniversaire a Super Mario. 30 ans et toutes ses dents. Mascotte de la pop culture, look indémodable et cette petite musique de jeu vidéo qui nous émoustille. A écouter avec modération, quand même. Et au ukulélé, ça donne quoi? Stylé! Merci. – En mai dernier, C.Aznavour signait son nouvel album, “Encores”….”
“…Photo finale! Bonne soirée. – Bonsoir et bienvenue dans “Entrée libre”. Qu’est-ce qu’on est heureux de vous retrouver! Cette absence n’en finissait plus. Vous avez été de plus en plus nombreux à nous regarder cette dernière saison. On vous en remercie. C’est parti pour la 5e saison. On a mis le paquet pour fêter nos retrouvailles. On dégaine. C.Aznavour, toujours formidable, 91 ans….”

Dans Vivement dimanche prochain sur France 2

“…- Ça va marcher! – Tu crois qu’ils vont être bons, les vins de Charlie? – Je ne sais pas, je n’ai pas le droit de les goûter! – M. Drucker : Je n’oublie pas la citation de Gandhi: “Au début, ils t’ignorent, après ils se ensuite ils t’imitent. ” Quel rapport avez-vous avec le vin, Alice? – A. Taglioni : J’adore le vin depuis toujours. J’ai un oncle qui m’a formée assez tôt, il me faisait goûter les vins. Il était publicitaire mais aussi oenologue à ses heures. Il m’a fait découvrir ça. Je viens d’une région qui est plutôt côtes-du-Rhône, et le bourgogne a ma préférence depuis toujours. – M. Drucker : Jalil, on a vraiment l’impression qu’il est oenologue. Les spécialistes vous ont dit que vous aviez un bon nez? – J. Lespert : Absolument! Je ne bois presque jamais de vin, je n’y connais pas grand-chose, mais j’ai rencontré un oenologue qui m’a fait goûter des vins merveilleux. Il m’a dit que j’avais un bon nez, peut-être parce que je ne fume pas et que je ne bois pas. C’est incroyable, la diversité des vins de Bourgogne. J’ai compris qu’on puisse y passer une vie entière, parce que chaque cépage est différent. C’est un vin de tradition et c’est un peu ce que racontait cette histoire pour moi. – M. Drucker : Gérard? – G. Lanvin : Moi, je suis bordeaux! J’ai été élevé dans la région bordelaise, je connais la route des vins par coeur. – M. Drucker : Alice, celle qui joue votre maman, c’est Frédérique Tirmont, une très bonne comédienne… – A. Taglioni : Ecoutez bien sa voix, elle double Meryl Streep en français….”

Dans Turbo sur M6

“…carburant. – Là aussi, ça ne marche pas du tout. C’est une arnaque complète. – L’éco conduite, – L’éco conduite, ça consiste conduite*. accélérer franchement pour atteindre tout de suite la vitesse de croisière et passer les rapports les plus élevés pour soulager le moteur et baisser la consommation. En termes de freinage, il faut anticiper les ralentissements, ce qui permet au moteur d’être entraîné par les roues quand la vitesse est enclenchée et l’embrayage lâché. Et à ce moment-là, l’injection est coupée, donc la consommation est vraiment dosée. – Pour consommer moins, pensez aussi à bien gonfler vos pneus. Vous risquez d’en avoir besoin, dans les prochains mois, car tous les experts l’annoncent : on va tout droit vers une remontée des Musique prix Musi Musique jaZZY- Dominique Chapatte: Toujours ici, à Chantilly. François, on découvre des voitures stars. Et des voitures de stars. – Oui. Dominique Chapatte: En témoigne celle-ci. – Ca, c’est donc une 507 BM. C’est une voiture qui est un peu atypique, parce que chez BMW, ça ne ressemble pas trop à tout ce qui se faisait à l’époque. Donc, c’est le premier cabriolet d’une série assez originale qu’ils vont faire. Mais celle-là a appartenu à Ursula Andress, la première James Bond girl. C’était dans “Dr. No”. pour créer la fameuse Z8. extraordinaire. ici, un jour. – Absolument. Etje pense, assez rapidement, car c’est déjà un collecteur. Dominique Chapatte: Un petit peu plus loin, une Rolls. Une Silver c’est qu’avant d’être a Brigitte Bardot, elle appartenait a Charles Aznavour….”

Dans Questions pour un super champion sur France 3

“…Bjorn Borg. Architecture. La question est là. Nous allons en 15 points. -Edifice érigé à partir du 7e siècle sur la colline de Marpari, j’ai été l’un des plus hauts monuments du monde jusqu’à la fin du 19e. Construction de 13 étages, mon palais blanc et mon palais rouge symbolisent… -J€ ne FGÎFOUVG pas. -C’est non. La main passe. L’union des pouvoirs temporel et spirituel. Chef-d’oeuvre de l’architecture tibétaine… -Le Potala. -Exactement. Chef-d’oeuvre de l’architecture tibétaine, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, j’abrite les reliques des dalaïïlama. Je suis le Potala, par 2 soldats danois et allemand perdus au Groenland en 1943, je suis sorti en 1961. je mets en scène… -“Un taxi pour Tobrouk”, c’est oui. Bonne réponse de Luc. Je mets en scène 4 combattants des FFL, un soldat allemand, dans le désert de Libye en 1942. Mes dialogues sont de Michel Audiard, avec Charles Aznavour….”

Dans Tout le monde veut prendre sa place sur France 2

“…On dépend de ça et après, on s’arrange entre nous pour avoir un jour de congé. -A Paris, il manque quoi? Des terrains de basket, de foot, des piscines. -Des stades, des piscines, de la place. -Vu le prix du m2 à Paris… -Compliqué. -Ça bouffe. Il faut sortir de Paris ? -J’ai la chance d’être dans un collège immense. -Dans le 20e. On a pas mal d’installations autour et a l’intérieur du collège. La plupart des établissements doivent sortir. -Vous, vous restez dans le bahut. Vous n’avez pas la piscine ? -Non. C’est assez rare à Paris. -Je sais. Quel est le sport… -Ma spécialité ? -Que vous aimez bien. -Le tennis. -Il n’y en a pas -Je suis mal tombée. -Vous enseignez dans quelle tenue ? -Jogging, Iegging. Voilà. Pas short et brassière ? Dommage. -Même à la piscine. -Pardon ? -Vous nagez en jogging. C’est moche pour les microbes. Justement, vous êtes parisienne. -Jean Nouvel. -Non, c’est Pei. Inaugurée en 1989. -On va viser l’éternité. On est tellement bien ici. On va tout faire comme si on était partis pour rester. -Rester, rester, rester. -On n’est même pas pressés. rester. -Qui c’est ? -Cash. Cabrel. Francis Cabrel. -Non. L’excellent Francis Cabrel….”
“…On dépend de ça et après, on s’arrange entre nous pour avoir un jour de congé. -A Paris, il manque quoi? Des terrains de basket, de foot, des piscines. -Des stades, des piscines, de la place. -Vu le prix du m2 à Paris… -Compliqué. -Ça bouffe. Il faut sortir de Paris ? -J’ai la chance d’être dans un collège immense. -Dans le 20e. On a pas mal d’installations autour et a l’intérieur du collège. La plupart des établissements doivent sortir. -Vous, vous restez dans le bahut. Vous n’avez pas la piscine ? -Non. C’est assez rare à Paris. -Je sais. Quel est le sport… -Ma spécialité ? -Que vous aimez bien. -Le tennis. -Il n’y en a pas -Je suis mal tombée. -Vous enseignez dans quelle tenue ? -Jogging, Iegging. Voilà. Pas short et brassière ? Dommage. -Même à la piscine. -Pardon ? -Vous nagez en jogging. C’est moche pour les microbes. Justement, vous êtes parisienne. -Jean Nouvel. -Non, c’est Pei. Inaugurée en 1989. -On va viser l’éternité. On est tellement bien ici. On va tout faire comme si on était partis pour rester. -Rester, rester, rester. -On n’est même pas pressés. rester. -Qui c’est ? -Cash. Cabrel. Francis Cabrel….”

Dans C à vous sur France 5

“…- Anne-Elisabeth: Il vous torture aussi? – C.Frot: Oui. Il est pervers, c’est un méchant. Mais ça se retourne un peu. – Anne-Elisabeth: Marguerite finit par tous les conquérir? Mais son innocence est très troublante pour le monde scénique qui l’entoure. Tout le monde est un peu désarmé. – Anne-Elisabeth: Dans le film, Marguerite pousse sa voix, quitte à se blesser. Chimène, ça vous est arrivé après un concert. Vous avez été obligée de garder le silence? – C.Badi: Oui, après 2 concerts particuliers. Le grain n’était plus là. Cela a été une période difficile. – Anne-Elisabeth: Vous ne pouviez plus parler, plus rire? – C.Badi: Oui, c’était le silence. On prend des coups de glotte et ça abîme les cordes vocales. C’est très mauvais. Il y a d’autres choses à prendre en considération aussi. – C.Frot: Dans le film, à un moment donné, il y a un accident. – C.Badi: J’ai un rire particulier donc je ne me ménage pas quand je rigole. Il faut apprendre le silence et la patience. Cela m’a permis de voir plein de choses, c’est un mal pour un bien. – Anne-Elisabeth: Catherine, ce personnage est inspiré de la chanteuse américaine F.Foster Jenkins, qui s’est produite à Londres. – C.Frot: Oui, tout le monde venait pour rire. – Anne-Elisabeth: Son histoire va être adaptée aussi aux Etats-Unis avec M.Streep. Ce sera adapté par S.Frears. M.Streep pense que les acteurs, à partir de 40 ans, se voient offrir des rôles plus intéressants….”
“…- Pierre: Il est remarquable. – Anne-Elisabeth: Il vous torture aussi? – C.Frot: Oui. Il est pervers, c’est un méchant. Mais ça se retourne un peu. – Anne-Elisabeth: Marguerite finit par tous les conquérir? Mais son innocence est très troublante pour le monde scénique qui l’entoure. Tout le monde est un peu désarmé. – Anne-Elisabeth: Dans le film, Marguerite pousse sa voix, quitte à se blesser. Chimène, ça vous est arrivé après un concert. Vous avez été obligée de garder le silence? – C.Badi: Oui, après 2 concerts particuliers. Le grain n’était plus là. Cela a été une période difficile. – Anne-Elisabeth: Vous ne pouviez plus parler, plus rire? – C.Badi: Oui, c’était le silence. On prend des coups de glotte et ça abîme les cordes vocales. C’est très mauvais. Il y a d’autres choses à prendre en considération aussi. – C.Frot: Dans le film, à un moment donné, il y a un accident. – C.Badi: J’ai un rire particulier donc je ne me ménage pas quand je rigole. Il faut apprendre le silence et la patience. Cela m’a permis de voir plein de choses, c’est un mal pour un bien. – Anne-Elisabeth: Catherine, ce personnage est inspiré de la chanteuse américaine F.Foster Jenkins, qui s’est produite à Londres. – C.Frot: Oui, tout le monde venait pour rire. – Anne-Elisabeth: Son histoire va être adaptée aussi aux Etats-Unis avec M.Streep….”