All posts by admin

Dans 13h15, le samedi… sur France 2

“…- J’ai travaillé des années sans répit, jour et nuit, pour réussir, pour gravir les sommets. En oubliant souvent dans ma course contre le temps mes amis, mes amours, mes emmerdes. A corps perdu, j’ai couru, assoiffé, obstiné, mémorisant l’illusion vers l’abstrait. Tout ce qui fait, je le sais, que je n’oublierai jamais mes amis, mes Sonnerie militaire. – Pour tout le monde, c’est triste. – Non, pas triste, c’est pour dire au revoir. Il faut mériter pour être là. Voir ici Aznavour, c’est quelque chose pour moi, une fierté. Je ne trouve pas mes mots… C’était notre devoir de venir pour dire au revoir à notre Charles Aznavour qui a représenté l’Arménie….”
“…Il y a des aubergines farcies au boeuf haché, des brochettes de – Quelle est votre chanson préférée d’Aznavour? – “La Mamma”. – Vous savez la chanter? – Je sais toutes les notes mais je ne sais pas les paroles. Je sais danser comme il faisait, il tournait. “La bohème, la bohème”… Non, enlève ça, s’il te plaît! Elle fredonne “La bohème”. – C’est dommage, Charles Aznavour était un génie. Télévision arménienne. – J’ai perdu quelqu’un qui est très proche dans la famille. Grand-père, ça peut être. – Comment dit-on grand-père en arménien? – La mère de ma belle-fille habite en Géorgie et elle dit toujours: “Si je viens à Paris, je veux aller voir Charles Aznavour en concert, c’est le rêve de ma vie….”
“…Il m’a dit que pour lui c’était un souvenir d’enfance. parfums et des goûts qu’on mangeait quand on était petit, ça veut dire que je suis peut-être dans le vrai quand je cuisine le produit. On a passé un bon moment, on a discuté, on a parlé de son enfance. Ça m’a surpris et ça m’a fait plaisir, parce que d’habitude on parlait spectacle, projet. C’est un monsieur qui avait mille et un projets. Je pense qu’il avait une tête qui tournait très vite. – Bienvenue chez moi. Alors, qu’est-ce que je propose pour vous? Il y a des aubergines farcies au boeuf haché, des brochettes de – Quelle est votre chanson préférée d’Aznavour? – “La Mamma”. – Vous savez la chanter? – Je sais toutes les notes mais je ne sais pas les paroles. Je sais danser comme il faisait, il tournait. “La bohème, la bohème”… Non, enlève ça, s’il te plaît! Elle fredonne “La bohème”. – C’est dommage, Charles Aznavour était un génie….”
“…Ce sont des leçons de vie. Charles Aznavour… – Nous avons la joie de retrouver maintenant notre ami Charles Aznavour! – Je vous parle d’un temps que connaître, Montmartre en ce temps-là accrochait des lilas jusque sous nos fenêtres. Et si l’humble garni qui nous servait de lit ne payait pas de mine, c’est là qu’on s’est connus, moi qui criais famine et toi qui posais nue. La bohème, la bohème, ça voulait dire on est heureux. La bohème, la bohème, nous ne mangions qu’un jour sur deux. gloire, et bien que miséreux, avec le ventre creux, nous ne cessions d’y croire. Et quand quelque bistro, contre un repas chaud, nous prenait une toile, nous récitions des vers groupés autour du poêle, en oubliant l’hiver. – J’ai une résa de deux qui vient d’arriver. Dimanche, on a Charles Aznavour qui est venu pour déjeuner….”
“…- A ma connaissance, elles ont plus de 40 ans d’existence, elles sont plus âgées que moi. J’ai appris à écouter Aznavour à travers mon père. Quand j’étais petit, il le mettait dans la voiture. 305 Peugeot bleu ciel break! Quand il fait 40 degrés, on est sur la côte, ça fait du plaisir, surtout le soir, au coucher du soleil. On met Aznavour, on est bien garé, une vue panoramique avec un coucher de soleil… Et puis c’est à partir de ce temps-là que j’ai commencé à écouter Aznavour et à comprendre ce qu’il disait, avant je ne comprenais pas. Il parle d’un “temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître”, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas vécu la période. Celle-là me touche beaucoup. Même celle “Hier encore, j’avais 20 ans”. Il a passé son temps à jouer un truc alors que le temps passait, il s’en est rendu compte qu’après. Ce sont des leçons de vie. Charles Aznavour… – Nous avons la joie de retrouver maintenant notre ami Charles Aznavour!…”
“…Les photos, les chansons et les orchestrations ont eu raison de mes économies. Je m’voyais déjà en haut de l’affiche, en dix fois plus gros que n’importe qui mon nom s’étalait. – A ma connaissance, elles ont plus de 40 ans d’existence, elles sont plus âgées que moi. J’ai appris à écouter Aznavour à travers mon père. Quand j’étais petit, il le mettait dans la voiture. 305 Peugeot bleu ciel break! Quand il fait 40 degrés, on est sur la côte, ça fait du plaisir, surtout le soir, au coucher du soleil. On met Aznavour, on est bien garé, une vue panoramique avec un coucher de soleil… Et puis c’est à partir de ce temps-là que j’ai commencé à écouter Aznavour et à comprendre ce qu’il disait, avant je ne comprenais pas. Il parle d’un “temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître”, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas vécu la période. Celle-là me touche beaucoup. Même celle “Hier encore, j’avais 20 ans”. Il a passé son temps à jouer un truc alors que le temps passait, il s’en est rendu compte qu’après. Ce sont des leçons de vie. Charles Aznavour……”
“…Je crois que nous n’accepterons plus que se perpétue cette oppression. ” Lorsque j’ai parlé longuement avec Gisèle Halimi avant de faire cette magnifique plaidoirie sur l’avortement, elle me racontait qu’à l’époque, la jeune député Simone Veil l’appelait presque toutes les heures pour savoir comment évoluait le procès. On pourrait donc dire aujourd’hui que sans Gisèle Halimi et sans cette plaidoirie, Simone Veil n’aurait pas fait passer cette loi. Elle ne serait peut-être pas non plus enterrée au Panthéon. – Jouer le rôle de cinq avocats différents, est-ce un exercice difficile? – Il n’y a parfois pas de logique dans le cheminement de la pensée de ces avocats. Il y a une espèce d’improvisation puissante, et c’est là que c’est Sinon, je fais un travail d’acteur comme un autre. Ça fait peur, mais c’est en même temps très grisant. C’est assez jouissif. – C’est un dernier hommage qui est rendu à Charles Aznavour après la cérémonie aux Invalides hier. ce matin, à la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste, près des Champs-Elysées. Le cortège funéraire se rendra cet après-midi au cimetière de Montfort-l’Amaury, où le chanteur doit être inhumé dans le caveau familial aux côtés de ses parents. C’est la fin de cette édition. Merci d’avoir été avec nous. – Bienvenue dans “13h15 le samedi” avec, au sommaire aujourd’hui, un hommage et un document inédit. Depuis l’annonce de la disparition de Charles Aznavour, nos équipes sont allées à la rencontre des Français….”
“…Du procès Papon à celui des policiers qui avaient poursuivi Zyed et Bouna, morts dans un transformateur électrique. Enfin, un moment très fort… – Le procès lui-même a marqué un pas irréversible. – La célèbre plaidoirie de Gisèle Halimi en faveur de l’avortement. – “Car nous, les femmes, nous, la moitié de l’humanité, nous nous sommes mises en marche. Je crois que nous n’accepterons plus que se perpétue cette oppression. ” Lorsque j’ai parlé longuement avec Gisèle Halimi avant de faire cette magnifique plaidoirie sur l’avortement, elle me racontait qu’à l’époque, la jeune député Simone Veil l’appelait presque toutes les heures pour savoir comment évoluait le procès. On pourrait donc dire aujourd’hui que sans Gisèle Halimi et sans cette plaidoirie, Simone Veil n’aurait pas fait passer cette loi. Elle ne serait peut-être pas non plus enterrée au Panthéon. – Jouer le rôle de cinq avocats différents, est-ce un exercice difficile? – Il n’y a parfois pas de logique dans le cheminement de la pensée de ces avocats. Il y a une espèce d’improvisation puissante, et c’est là que c’est Sinon, je fais un travail d’acteur comme un autre. Ça fait peur, mais c’est en même temps très grisant. C’est assez jouissif. – C’est un dernier hommage qui est rendu à Charles Aznavour après la cérémonie aux Invalides hier….”

Dans Consomag sur France 5

“…La découverte de ce livre a été un choc pour moi, ily a une trentaine d’années. J’ai découvert un fort concept. L’engagement est souvent dans la désobéissance. Pourquoi lui faire la guerre? Gandhi prônait la non-violence. C’était une découverte extraordinaire. – F.Busnel: On va rester dans le temps de la littérature. On va poser des questions au lieu d’apporter des réponses. C’est peut-être ça qui est intéressant dans la littérature: multiplier les questions plutôt Vous oubliez les idéologues. Voici “Le train dErlingen ou la métamorphose de Dieu”, sous la signature de Boualem Sansal. Nous arrivons à la fin de l’émission. Merci d’y avoir participé. Merci, Rachida Brakni, de nous avoir apporté votre voix. Vous pouvez retrouver tous les livres dont nous avons parlé ce soir sur le site de France TV. Vous pouvez également gagner les livres en vous connectant sur les réseaux sociaux. Roberto Saviano nous a dit tout le bien qu’il en pensait tout à l’heure. Vous pouvez répondre à la question qui vous sera posée sur les réseaux sociaux et repartir avec l’un des livres. Ce n’est pas beau, ça? Pour terminer, je voudrais rendre un hommage à celui qui a peut-être écrit l’une des plus belles définitions de ce qu’était écrire. Il se trouve que c’est la dernière des quelques 2 000 chansons qu’il a composées. Charles Aznavour n’était pas seulement un chanteur….”

Dans M6 Music : 20 ans, le concert anniversaire sur W9

“…Merci. -We’Il be old. -Gangnam style. -Avec son titre disque de diamant et au sommet des charts français pendant 11 semaines, la chanteuse canadienne mérite bien qu’on la rappelle. Brocantes et friperies servent de décoration à ce clip international qui a reçu 2 Grammy Awards et a été numéro 1 dans la plupart des pays du monde. -“Gangnam style”, il est arrivé, il a battu des records. Je crois que c’est même le premier à avoir fait un milliard de vues. Il est venu, il a tout ravagé et il s’est cassé. Ah ouais. “Someone I Used To Know”, de Gotye. Je pense que c’est un des meilleurs sons de ceux qui sont sortis cette Avec Gims, on écoutait trop ce son. Il était trop lourd, ce son. -Je n’étais rien. . Et voilà qu’aujourd’hui. . Je l’aime à mourir. -Je vais chanter une chanson de l’année 2012, de Shakira, qui est “Je l’aime à mourir”, qui a repris Francis Cabrel….”

Dans Take Two : Enquêtes en duo sur France 2

“…celui que je suis en vérité. Difficile de faire le point à travers ces 4 personnages. –Charles Aznavour ou une vie hors normes. Un petit garçon parti de rien et arriv…”
“…lonique pendant le voyage. Et c’est là que… -C’était par là. -Le 22 mai 1924, Charles Aznavour vient au monde. -C’est là, je crois. Avec le truc derrière….”
“…désespoir, il en dresse la liste sur une feuille qu’il gardera des années. –Charles Aznavour. -“Mes handicaps : ma voix, ma taille, “mon manque d’ins…”
“…la presse culturelle. -Suspense. Le champion des champions, c’est un jeune homme, Charles Aznavour. Applaudissements. -Je voudrais dire une chose important…”
“…ne ferais aucune carrière. -Quand j’ai écrit pour la 1re fois un papier sur Charles Aznavour, c’était pas au “Figaro” auquelje collaborais, mais dans un jo…”
“…gros tube, et c’est une jolie chanson. *-La production m’a chargé *de rencontrer Charles Aznavour. *Je suis ému, *car c’est mon 1er rôle de cette importan…”
“…demeure de superstar. *C’est dans ce cadre champêtre *que vit sa famille. –Charles Aznavour est désormais une vedette. Iljoue le jeu, livrant son in…”

Dans Le magazine de la santé sur France 5

“…Plus on le comprend jeune, moins ily a de chances que ça devienne un tabou. Une jeune fille est décédée, mais elle a dit à ses parents, grâce à ce procédé, qu’elle était pour le don d’organes. Sa maman était un peu contre, au début. Cette jeune fille a eu un accident de voiture et est décédée 15 jours après. Pour sa maman, c’était plus facile de prendre une décision. Pour les générations futures, ce sera normal de parler du don d’organes et ily aura plus de vies sauvées. – R.Boxelé: Je trouve que votre livre nous donne de l’énergie. On a vu plusieurs fois l’importance pour le patient d’être combatif. Vous nous donnez une leçon de ce point de vue. “C’est moi qui subis les traitements, qui supervise et qui décide. ” – A.Petit-Lereffait: Oui. On devrait faire confiance aux médecins, au corps médical, mais mon parcours fait que je n’ai pas pu. Ily a eu trop d’erreurs médicales. Si je les avais écoutés, je ne serais plus là. On n’est pas assez écouté, dans les centres hospitaliers. Il faudrait donner la parole aux patients. Parfois, sans nous, les médecins n’avanceraient pas. C’est nous qui testons. Sans nous, les médecins ne pourront pas avancer. En faisant une collaboration, on avancerait plus vite. – M.Carrère d’Encausse: Et on vous donne la parole. Je rappelle votre livre. Merci. On vient d’apprendre la mort d’un grand monsieur de la chanson, C.Aznavour….”

Dans Passage des arts sur France 5

“…tv access -Voici un spectacle romantique et festif consacré à Paris. Il a été filmé dans un lieu emblématique : le musée d’Orsay. L’orchestre philharmonique de Radio France de Mikko Franck s’est installé sous la nef de l’ancienne gare. Vous allez revivre les plus beaux airs du répertoire classique : Massenet, Gounod, Puccini, Verdi, et les chansons populaires de Charles Trenet ou Charles Aznavour, les valses et les cancans….”

Dans Un si grand soleil sur France 2

“…tv access -Bonjour, c’est Charlie Winston. -Dix ans après “Like a hobo”, Charlie remet le couvert avec son nouvel album, “Square 1”. Pour Charlie Winston, le look compte autant que la musique. Il nous parle d’artistes comme lui, stylés, doués, des basiques, quoi. -J’ai été très inspiré par Tom Waits à mes débuts. Ce look de vagabond. A la fois élégant et bohème. Ça a vraiment été un modèle pour moi. Je suis toujours à la recherche de chapeaux à petit rebord. C’est le style de Frank Sinatra. C’est un personnage intéressant. Sur cette photo, on dirait un hippie. Ce n’est plus le cas, aujourd’hui. C’est comme s’il avait trop traîné à Los Angeles. Niveau look, c’est l’Elton John français, n’est-ce pas ? -L’album de Charlie Winston s’appelle “Square 1″ et il est top. -Le chapeau, c’est mon identité. Quand je ne le porte pas, je suis à nu. -D’autres attributs sont indissociables de certains courants musicaux. On pense à l’épingle à nourrice accrochée à l’esthétique punk des années 70. On pense aux claquettes chaussettes qui peuplent les clips de rap. claquettes chaussettes. -Ça claque, non ? Ou encore à l’inoubliable coupe mulet. Elle a été portée par David Bowie, Johnny, Francis Cabrel, Paul McCartney ou Pierre Billon….”

Dans La meilleure boulangerie de France sur M6

“…-Alors, y a plus qu’à. Hazaël passe son CAP en candidat libre. Mais pour notre boulanger musicien, la mélodie du bonheur, c’est d’avoir sa propre boulangerie. Motivé, il construit alors son propre fournil de ses mains dans un hangar perdu au milieu des champs de blé. Avec ce projet audacieux et un chouille barré, Hazaël est droit dans les bottes de ses convictions. -L’idée de la boulangerie, c’est d’être proche des agriculteurs. Y a un agriculteur qui est notre voisin, ici. De cultiver le blé avec lui et de rester avec des produits locaux de qualité et en bio. -Un boulanger manuel, locavore et engagé qui a eu du nez à l’heure de s’entourer. Voilà 7 ans qu’il fait équipe avec Richard, un boulanger pour le moins expérimenté. -Je pense qu’il a été content de me trouver, vu que j’avais déjà 16 années d’expérience sur ce four. Il a trouvé la perle tout de suite. -Mais le bon pain, c’est comme les bons points, ça se mérite. -Notre boulangerie est dans les champs. Les clients ont du mal à trouver. -Bonjour. -Mais après, ils l’ont plus quittée. -C’est sûr qu’y a des boulangeries plus près, mais ça nous dérange pas de venir en voiture pour du bon pain. -C’est la meilleure. -Certains clients sont venus et ne sontjamais repartis. Un peu comme Dominique. -Avant, j’étais cliente, et maintenant, je travaille ici. Ça sent toujours bon. Les clients sont sympa. Ça va être la meilleure boulangerie d’Alsace et de France. -Y a pas une 2e miche ? Une grande miche, encore ? -Et pour faire sonner les trompettes de la renommée et mettre le jury au diapason, Hazaël doit être sûr de ses partitions. -Tu te sens comment? -Bien, et toi ? -Nickel. Je suis prêt. -Faut savoir que c’est une boulangerie. C’est surprenant. -Y a une boutique, là, ou c’est un laboratoire ? -Le jury arrive. On se croirait à la télé. -Tu vas nous faire un morceau, Bruno, y a une guitare. Francis Cabrel, “La cabane au fond du jardin”….”

Dans Les douze coups de la rentrée sur TF1

“…*”Alors on danse” -Faut être collés. -On peut. -Oui, c’est ça. Je vois bien. Oui, oui, oui C’est bon, ça. -Un bonheur de revoir toutes ces images. Chaque midi, des moments inoubliables. Il me tarde déjà, demain midi. Merci aux équipes de la grande famille des 12 Coups. C’est un plaisir. Attention, question : qu’est-ce qui est un souvenir d’école ? Images : *-Maîtresse, oh, ma maîtresse Jean-Luc lit les propositions. Guy Lecluyse et Iris Mittenaere, c’est vous qui commencez à répondre. -Si tu veux. -Vous nous dites ? -Rosaces/com pas… Fais attention à toi. Ne te blesse pas. -J’ai un compas dans l’oeil. -Bonne réponse. *-On dessinait des rosaces. -Issa et Charlotte Namura. _llvas-y”. -Les billes et la cartouche d’encre. On collectionnait les billes à l’intérieur. -Ça faisait de la musique. Ça servait à rien. -Du tout. -Je le savais. -C’est la rentrée. Les enfants dans le public ont les réponses. Le petit binôme… -Vas-y. -Sarbacane et stylo. Jean-Luc imite Francis Cabrel : -La sarbacane….”

Dans Le grand concours sur TF1

“…2e tour. Walter, votre choix. -Qu’est-ce qu’est Olé, olé ? -C’est un peu chaud, un peu sexe. -D’accord, OK. Dans tous les domaines, livres, films, vie… ‘Je prends cinema. Rires -La moustache coupe la libido ? -Non, pas du tout… -On y va. C’est parti. -Je passe. -“Tout le monde debout.” -Bridget Jones. “Les petits mouchoirs.” -Black Panther. -“Un éléphant ça trompe énormément.” Jungle. Euh, Marion Cotillard. -Pierre Richard. -“La Planète des Singes.” -“Trois hommes et un couffin.” -“Dirty Dancing.” -Juste. -Michèle Laroque. -“Les Tuche 3.” “Blade Runner.” Amour. -Mon pote. -” La Belle et la bête.” -Euh… Jean-Pierre Bacri. -Uma Thurman. -Meryl Streep….”