All posts by admin

Dans J’irai dormir chez vous sur France 5

“…Voilà Erevan, la capitale. J’ignore pourquoi on ne dit pas “Yerevan” en français. Les Français font toujours différemment. Pareil pour Londres, on ne dit pas London. il fait très bon. C’est très agréable ! Merci beaucoup, mesdemoiselles ! Vous parlez français ? -OUI. -Toutes les 3 ? -Oui. Je trouve les gens très souriants. C’est très bien. Merci beaucoup. -Merci à vous. -Continuez à apprendre le français ! -Au revoir. -Heureusement que la plupart des panneaux sont traduits en anglais. Je ne connais pas cette écriture. Pourtant, j’en ai vu pas mal. Amharique, hindi… Mais pas ça. Un coup de klaxon. Bonjour, messieurs. Il parle russe. -Oui. -Ça va ? -Oui, français. You speak English ? Dommage. -Jacques Chirac, Arménie. -Azn avou r. -Aznavour, Jacques Chirac. -Ah, Joe Dassin ! Charles Aznavour….”

Dans Les 50 chansons préférées des Français sur W9

“…(Musique douce) -Jour 1, amour numéro 1 C’est l’amour suprême Dis-moi que tu m’aimes Je veux un jour numéro deux Une suite à l’hôtel Supplément mortel Je t’ai regardé toute la nuit Danser sur mon âme N’est plus permis 9 jours la vie c’est du velours Et l’éternité une nécessité Jour 10, variation du délice Que voudrais-tu faire Une balade en mer Chaque jour, dépendance à l’amour Pas de danse autour C’est le jour 1 Celui qu’on retient Celui qui s’efface Quand tu me retiens C’est celui qui revient Quand tu me remplaces Si c’était un jour sans Sans en avoir l’air De l’orage dans l’air T’as touché dans le mille Essence térébenthine Cachée dans la poitrine Chaque jour Dépendance à l’amour Acclamation -Merci beaucoup. -Louane, si on vous avait dit il y a 3 ans que vous seriez classée à la 24e position des chansons préférées des Français De tous les temps ! Vous l’auriez cru ? -Non, je l’aurais pas cru, c’est un honneur pour moi de faire partie de ce classement. Je voudrais vous remercier, parce que c’est… Assez… Assez incroyable. J’aimerais remercier Paxti Garat, qui a écrit la chanson. -En 23e position, un titre incontournable de Charles Aznavour, qu’on reconnaît tout de suite….”

Dans Les secrets du Plus Grand Cabaret du monde sur France 2

“…Ça vaut peut-être le coup de rééquilibrer en mettant le sable là et Blanchard ici pour renforcer la 2e partie. -Il a le sens de la balance artistique, de comment équilibrer une émission. Jusqu’à la dernière minute, il peut changer un ordre de passage et avec raison pour pas avoir un doublonnage de musique. Il reconnaît tout. -Un coup de Blanchard qui va réveiller le truc. Là, les machins… Ca, c’est gentil. Ca, ça va bouger. -Oui, oui, oui. -Je vais vous dire un secret. Il change ses conducteurs toutes les 10mn. -On fait 40 conducteurs par émission. C’est un casse-tête incroyable. On a le bon truc. Les Diavolo en premier. Après les chiens. Les gosses sont pas couchés. C’est mignon. Le quick change, très efficace. La bascule. Frisson. -Ce qui plaît, bien sûr, c’est les numéros. Mais c’est lui qui sait les choisir et les ordonnancer les uns par rapport aux autres. Comment mettre un peu de détente et de convivialité Il y a des codes du samedi soir. -S’il ne laisse rien au hasard dans l’élaboration du conducteur, il n’en est pas moins exigeant avec la réalisation qui doit surmonter beaucoup de contraintes pour restituer la magie du spectacle. -Un numéro de music-hall, c’est des gens qui travaillent dur. Patrick sait que les gens ne viennent pas le voir mais viennent voir les gens sur scène. Le découpage et la façon de filmer, c’était mettre en valeur que le numéro. Le reste après… Les “pouet pouet”… Je peux éviter. Ça ne sert à rien. Chanson de Charles Aznavour….”

Dans L’affiche de la semaine sur TF1

“…-L’autre. -“Ciel, ma mèche.” Je taquine la petite Véronique, rien de grave. Derrière l’autre, “Ciel, mon… -“Mon mari” et c’est la 1re bonne réponse ! -Voici maintenant l’équipe qui va jouer contre Véronique ! *-Allez, zou ! *”Dura” Guitariste chanteuse, Florence, de la Somme, est professeur de musique. Chaque été, elle échange sa maison, se fait des amis et économise. -Vous êtes belle. -Merci. -Oui ! -Elle est habillée en bleu, blanc, rouge ! *-Chanteur de pop chrétienne, accro à l’apéro du dimanche, Johan ne rate pas une course cycliste ! il pousserait bien ses adversaires à pédaler dans la choucroute. -Dans la petite choucroute, Jo, Jo, Jo, Jo-Jo-Jo ! *-Accro à son lit et coutumier des tutos sur Internet, Stéphane, des Côtes-d’Armor, est étudiant en langues. Il recherche une jeune femme à l’aise en cuisine. -Allez, on va chanter ! *-Viens à la maison *-Y a le printemps Qui chante -Vas-y, chante aussi. A la maison Tous les oiseaux t’attendent -Que chante-t-on, Florence ? Parce que c’est important de chanter. -Plein de choses, surtout du rock. -Du rock ? -Je suis une rockeuse. -Attention, la rockeuse vous interprète une “music rock’n’roll”. à vous. -A cappella ? -Vous avez un instrument ? -Où ça ? ma guitare. -Par là-bas. -C’est la guitare qui vous démange ? Faut la gratter. Voici le porteur de guitare C’est Francis Cabrel qui a perdu ses cheveux….”

Dans La chanson de l’année sur TF1

“…- Vers les docks où le poids et l’ennui Me courbent le dos Ils arrivent le ventre alourdi de fruits Les bateaux Ils viennent du bout du monde Apportant avec eux Des idées vagabondes Aux reflets de ciels bleus De mirages Traînant un parfum poivré De pays inconnus Et d’éternels étés Où l’on vit presque nus Sur les plages Moi qui n’ai connu toute ma vie Que le ciel du Nord – J’aimerais débarbouiller ce gris En virant de bord – Dans les bars à la tombée du jour Avec les marins – Quand on parle de filles et d’amour Un verre à la main – Je perds la notion des choses Et soudain ma pensée M’enlève et me dépose Un merveilleux été Sur la grève Court au-devant de moi Et je me pends au cou De mon rêve – Quand les bars ferment Que les marins rejoignent leur bord Moi, je rêve encore jusqu’au matin Debout sur le port – Un beau jour, sur un rafiot craquant De la coque au pont – Pour partir, je travaillerai Dans la soute à charbon – Prenant la route qui mène A mes rêves d’enfant Sur des îles lointaines Où rien n’est important Que de vivre – Où les filles alanguies Vous ravissent le coeur En tressant, m’a-t-on dit De ces colliers de fleurs Qui enivrent – Je fuirai, laissant là mon passé Sans aucun remords – Sans bagage et le coeur libéré En chantant très fort – EMMENEZ-MOI AU BOUT DE LA TERRE EMMENEZ-MOI AU PAYS DES MERVEILLES IL ME SEMBLE QUE LA MISERE SERAIT MOINS PENIBLE AU SOLEIL Acclamations – N.Aliagas : Magnifique, messieurs. Vous avez mis une ambiance inoubliable, ce soir, dans les arènes de Nîmes. Un tonnerre d’applaudissements pour Slimane, Bénabar et Claudio Capéo. Merci, messieurs. C’est le moment de jouer avec nous pour gagner 15 O00 euros, ce soir. Vous connaissez tous cette magnifique chanson de Charles Aznavour….”

Dans L’héritage de Johnny Hallyday : que s’est-il vraiment passé ? sur W9

“…-Johnny est opéré par le docteur Delajoux. Ça se passe pas bien. Contre l’avis des médecins, il part en avion à Los Angeles. -Mais Johnny commet une erreur en quittant Paris. -A la base, ily a eu une connerie de faite. Il fallait pas qu’il quitte l’hôpital. Mais qu’est-ce que tu veux empêcher Johnny de faire ce qu’il a envie? Il fallait pas qu’il prenne l’avion. -Quand il arrive à Los Angeles, il est extrêmement mal. -L’avion, ça va déclencher une crise terrible et une infection. Quand il arrive à l’aéroport, il peut plus marcher. -Johnny va être hospitalisé à Los Angeles. Il a été mis en coma artificiel. -Ily a plusieurs jours de coma artificiel. La France entière est complètement suspendue à ce qui va se passer. Je me souviens qu’à l’époque, les journaux et les grandes radios se demandent comment va Johnny. -Le point sur l’état de santé de Johnny Hallyday. La famille et les proches se retrouvent à Los Angeles. Le service de presse du chanteur a annoncé que celui-ci restera dans un coma artificieljusqu’au début de la semaine prochaine. -Les rédactions, à l’époque, préparent la nécro de Johnny. Tout le monde est persuadé qu’il risque de pas se réveiller. (Musique de tension). -Devant l’hôpital de Los Angeles, une nuée de journalistes campent. Et chose curieuse, parmi eux, se trouve Laeticia. Car c’est elle qui a choisi de convoquer la presse. Et pour que tous les médias s’intéressent à l’état de santé de Johnny, Laeticia a eu une idée. Elle a fait venir de nombreuses stars au chevet de l’idole. Nikos Aliagas, Charles Aznavour, mais aussi Patrick Bruel ou encore Line Renaud….”

Dans Le divan de Marc-Olivier Fogiel sur France 3

“…Enorme, le titre, énorme! “On ne peut pas plaire à tout le monde”! Au moins, l’étiquette correspond au produit. – L. Gerra : Alors, c’est vrai que je vous imitais dans votre période télé, question un peu rentre-dedans, etc. Vous n’avez pas du tout le même débit. Mais moi qui ai l’occasion de vous écouter à la radio, vous avez effectivement changé ce qu’on appelle un petit peu la prosodie, la musicalité de la voix. Il y a encore le petit “han”. – M.-O. Fogiel : Je ferai des efforts, notamment ce soir. En tout cas, on n’est pas là pour parler de moi mais de vous. On va essayer de comprendre comment et pourquoi vous êtes devenu l’imitateur préféré des Français. Tous les matins sur RTL, où on officie tous les deux, il y a plus de 2 millions d’auditeurs qui vous écoutent. C’est le quart d’heure radio le plus écouté de France. Vous êtes sur scène en ce moment, c’est quelque chose qui dit beaucoup de vous car quand vous êtes à Paris, vous allez dans toutes les petites salles qui ont vu vos débuts. Vous étiez récemment au Déjazet, là vous êtes bientôt au Palais des Sports, du 9 mai au 6 juin, puis du 8 au 10 juin au Palais des Congrès. Vous refaites toutes les salles que vous avez faites, vous qui êtes un peu nostalgique du passé… – L. Gerra : Absolument. Bande originale du film “Titanic”. Il imite Céline Dion. – Bonsoir, c’est votre amie Céline. Je suis tellement contente d’être là. Pourtant, vous avez vu, de temps en temps, je chante en playback sur C’est mon mari René, il veut pas trop que je m’use la membrane. – Bonsoir, c’est votre ami Francis Cabrel……”

Dans Imitateurs, des voix pas comme les autres sur France 4

“…Il faudra attendre l’avènement de la radio puis de la télévision pour enfin mettre une voix sur un visage. -Quand la télévision apparaît, ces imitateurs inconnus vont prendre un visage célèbre. -Le 1er imitateur à se révéler s’appelle Henri Tisot. -Pour une fois, il y aurait l’avantage de poser des questions et de m’immiscer dans les conversations, sans qu’il soit question que j’y réponde moi-même. -Ce pensionnaire de la Comédie française casse la baraque en imitant son idole. -Henri Tisot a été une star incroyable, en France. -Un jour, une dame se poudrait pendant la conférence de presse. Je lui ai dit: “Nous allons attendre que cette dame ait terminé “son travail.” Elle était tellement surprise, son poudrier à la main, en train de se poudrer, qu’elle a dit: “Oh, mon général ! Excusez-moi.” C’était si sincère que je me suis dit : je suis de Gaulle, je peux continuer. -Au début des années 60, H. Tisot sort un disque d’imitations du Général, qui se vend à plus d’1 million d’exemplaires. -A présent, tout le monde veut parier sur la France. -Et ta soeur ? -Peu critique… -Ma soeur est au Panthéon, priant le bon Dieu que tu sois moins con. -Sa caricature amuse le Général. -En privé, le général de Gaulle, pour amuser ses enfants ou ses petits-enfants, reprenait une phrase ou un sketch d’Henri Tisot. -Vous n’avez pas de nouvelles à prendre des membres de ma famille ? -Défricheurs de talent, les cabarets se mettent alors en quête de ces nouveaux artistes de la voix. -Je vais prendre celui qui en gagne le plus, enfin on le dit: Charles Aznavour….”